Serons-nous prêts?

ÉDITORIAL / Alors que le Québec s'apprête à accueillir jusqu'à 6000 réfugiés... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Denis Dufresne</p>
Denis Dufresne
La Tribune

(SHERBROOKE) ÉDITORIAL / Alors que le Québec s'apprête à accueillir jusqu'à 6000 réfugiés syriens et irakiens d'ici la fin de l'année, dont quelques centaines qui s'établiront dans la région de Sherbrooke, les organismes communautaires et les églises entament un branle-bas de combat pour préparer leur arrivée.

Mais, ici comme ailleurs dans la province, la grande question est : serons-nous prêts?

À Sherbrooke, le Service d'aide aux Néo-Canadiens (SANC), l'Église syriaque orthodoxe Saint-Éphrem et l'Archidiocèse de Sherbrooke se sont déjà engagés à parrainer de nombreuses familles syriennes et irakiennes, une vingtaine dans le cas de l'Archidiocèse et 300 personnes dans le cas de l'Église syriaque.

Le SANC prévoit en accueillir un nombre encore indéterminé, en plus des 224 réfugiés de diverses provenances qu'il recevra d'ici juin prochain en vertu d'une entente avec le ministère de l'Immigration.

Ces organismes disposent toutefois de ressources humaines et financières limitées et ignorent pour le moment si elles pourront recevoir de l'aide pécuniaire additionnelle des gouvernements fédéral et provincial, ni combien.

La ministre québécoise de l'Immigration, Kathleen Weil, a annoncé en septembre dernier une enveloppe de 29 millions $ provenant du budget courant afin de financer les services offerts aux réfugiés tels que le soutien à l'habitation, la francisation, l'aide à l'emploi, ou encore les services d'éducation et de santé.

Les organismes de parrainage devraient aussi recevoir du financement, avait-elle indiqué, sans plus de précision.

Il est techniquement faisable de faire venir d'ici la fin de l'année 25 000 personnes stationnées dans des camps de réfugiés en Syrie, en Irak, en Jordanie, au Liban et en Turquie, comme le prévoit le gouvernement fédéral.

En revanche, la sélection à l'étranger et les questions reliées à la sécurité aux points d'entrée au pays représentent tout un défi, en très peu de temps.

Il en va de même pour les organismes communautaires et les églises qui ne disposent en principe que de quelques semaines pour préparer l'accueil et faciliter l'installation de quelques centaines de personnes, qu'il s'agisse de trouver un logement, des meubles, ouvrir un compte de banque, obtenir une carte d'assurance sociale, inscrire les enfants à l'école et commencer l'apprentissage du français.

Sans oublier que de nombreux migrants traumatisés par ce qu'ils auront vécu dans leur pays en guerre auront besoin de soutien psychosocial.

« Aussitôt que le sous-comité (annoncé par le ministre fédéral de l'Immigration John McCallum) va établir les grandes lignes du plan d'action, nous serons mieux en mesure de savoir à quoi nous en tenir », livre Mercedes Orellana, directrice du SANC de Sherbrooke.

L'organisme peut compter sur près d'une centaine de personnes bénévoles pour accompagner les nouveaux arrivants dans leurs démarches.

Mais, par-dessus tout, la population est aussi appelée à contribuer à ce grand projet collectif : offrir des dons en argent pour la fondation mise sur pied par Mgr Luc Cyr, afin de venir en aide aux réfugiés qui s'établiront à Sherbrooke, donner des meubles, des vêtements ou même faciliter les choses pour la location d'un logement.

Les Sherbrookois ont une longue tradition d'accueil des peuples étrangers.

Au cours des dernières décennies ils ont ouvert leur porte et leur coeur aux Chiliens voulant échapper au régime Pinochet, aux réfugiés vietnamiens, aux Serbes et aux Croates fuyant leur pays déchiré par des conflits ethnoreligieux, aux Colombiens et aux Congolais, notamment.

Sherbrooke, quatrième ville pour l'immigration après Montréal, Québec et Gatineau, a une nouvelle occasion de démontrer sa solidarité envers des réfugiés qui veulent fuir l'horreur et refaire leur vie ici.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer