Ottawa doit participer au projet CSeries

Après le gouvernement du Québec, le gouvernement fédéral doit, lui aussi,... (Archives, La Presse)

Agrandir

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

Après le gouvernement du Québec, le gouvernement fédéral doit, lui aussi, participer au développement de la CSeries de Bombardier, le meilleur avion au monde de sa catégorie.

Ottawa ne doit pas agir comme il l'a fait avec le projet « CF-105 Avro Arrow », l'avion-chasseur supersonique le plus rapide de son temps, abandonné en 1959 par le gouvernement conservateur de John Diefenbaker, ce qui avait engendré un recul technologique pour le Canada, du chômage et une importante fuite de cerveaux vers d'autres pays, dont les États-Unis.

Que ce soit aux États-Unis (Boeing et Lockheed Martin), en Europe (Airbus) ou au Brésil (Embraer), les gouvernements appuient financièrement et solidement leur industrie aéronautique pour des fins économiques, la création d'emplois, les innovations technologiques, etc.

Ne répétons pas l'erreur de 1959 et allons de l'avant avec le projet CSeries de Bombardier. (...).

Réjean Beaudoin,

Sherbrooke

De l'espoir et de l'ignorance

Je veux réagir à la lettre de Mme Lynda Dion, enseignante, qui dénonce l'appui du gouvernement du Québec au projet C Series de Bombardier (Dans ma classe, cultiver l'espoir, La Tribune 31 octobre). Mme Dion, moi aussi je suis tombé sur le cul à la lecture de votre discours qui se résume selon moi à : « je ne pense pas plus loin que le bout de son nez ».

Il faudrait peut-être se donner des enseignants avec une vision de l'avenir plus positive. ...). Si on voit la vie de façon réaliste et communautaire, un prof devrait enseigner à ses élèves que l'argent investi sera fort probablement récupéré et que les impôts et taxes payés par les travailleurs de l'entreprise qu'on a sauvée seront un gain net pour la communauté québécoise. Un gain qui servira à payer les précieux salaires de nos enseignants, entre autres. Les États-Unis et l'Ontario ont investi dans l'automobile et ont récupéré leur investissement, avec les emplois et les impôts (...).

Vous n'avez sûrement pas compris que notre gouvernement a pris cette décision afin de se donner les moyens d'investir à long terme dans l'éducation et tous les programmes sociaux nécessaires à notre chère société dont vous semblez si préoccupée, mais avec une vision beaucoup trop à court terme. (...).

Claude Turcotte,

Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer