Éditorial / Ingérence politique

L'intervention du bureau du premier ministre Stephen Harper, le printemps... (La Presse Canadienne)

Agrandir

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Denis Dufresne</p>
Denis Dufresne
La Tribune

(SHERBROOKE) L'intervention du bureau du premier ministre Stephen Harper, le printemps dernier, qui aurait suspendu aux fins de vérification le traitement des dossiers d'un groupe de réfugiés syriens référés par l'ONU constitue une ingérence politique inacceptable.

Elle soulève également de sérieuses questions sur l'indépendance de Citoyenneté et Immigration Canada, qui approuve les demandes d'accueil des réfugiés fournies par le Haut commissariat aux réfugiés (HCR).

Bien que M. Harper ait soutenu hier que son bureau ne s'est pas impliqué dans l'approbation des demandes à la suite de ces vérifications supplémentaires, cette affaire, dévoilée hier par le quotidien The Globe & Mail, est pour le moins inquiétante.

Jusqu'où et dans quels autres domaines le bureau du premier ministre met-il son nez?

De plus, en pleine crise des migrants, alors que les conservateurs disent vouloir accélérer le processus d'accueil des réfugiés syriens, cette intervention aurait retardé le traitement des dossiers.

Les explications du ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration, Chris Alexander, selon lesquelles la suspension des demandes était nécessaire à la suite du lancement du programme d'accueil des réfugiés syriens « dans le but de s'assurer que les procédures de renvoi et de vérifications appropriées étaient en place », ne satisfont qu'à moitié.

Le politique est-il intervenu dans le traitement des dossiers de candidats au statut de réfugié? Et si oui, pourquoi?

Pour Stéphane Handfield, avocat spécialisé en droit de l'immigration, « c'est de l'ingérence politique et il (Stephen Harper) devrait démissionner! »

« C'est très sérieux, le premier ministre s'immisce dans un processus et le politise (...). On parle de réfugiés, le HCR reconnaît la qualité du statut de réfugié et son admissibilité à un parrainage, c'est basé sur des critères objectifs. De plus, des enquêtes de sécurité se font déjà », dit Me Handfield.

« La Commission de l'immigration et du statut de réfugié (CISR) est-elle libre de prendre ses décisions? », demande-t-il.

Il est normal qu'un pays d'accueil s'assure que les réfugiés qui frappent à sa porte ne posent pas de problème de sécurité nationale, mais ce travail appartient à la CISR et à Citoyenneté et Immigration Canada.

Si les faits rapportés par The Globe & Mail sont exacts, le premier ministre Harper s'est placé dans une situation intenable qui a altéré le processus de sélection et entretient un soupçon sur l'intégrité des personnes qui fuient la guerre et les persécutions.

Déjà, l'intention d'Ottawa de privilégier certains groupes persécutés par l'organisation État islamique, notamment les minorités musulmanes, les Yazidis, les chrétiens et les Kurdes, en recourant au parrainage privé, a été dénoncée par le Conseil canadien des réfugiés et d'autres organismes.

Ceux-ci estiment que cela contrevient aux principes fondamentaux de la protection des réfugiés qui sont basés sur leurs besoins et leur situation.

De plus, rien dans la loi permet au gouvernement de refuser de recevoir un dossier en fonction de la confession religieuse ou de l'appartenance ethnique d'une personne.

Faut-il rappeler que 80 pour cent des victimes du djihadisme sont musulmanes, comme l'a démontré en décembre dernier le bilan du Centre international pour l'étude de la radicalisation?

Il n'y a donc rien de surprenant d'entendre le Conseil syro-canadien accuser Stephen Harper de faire une « sélection plus idéologique que sécuritaire ».

Cette affaire est inquiétante.

Elle met au jour le pouvoir d'ingérence du bureau du premier ministre, l'irrespect du travail de Citoyenneté et Immigration Canada et démontre une forme de mépris pour des réfugiés dont la vie est en danger.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer