Harper chez les Verts? Pincez-moi SVP!

Les conservateurs sont prêts à nous faire courir le risque permanent d'un... (La Presse Canadienne)

Agrandir

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les conservateurs sont prêts à nous faire courir le risque permanent d'un déversement de pétrole dans le fleuve Saint-Laurent, mais ils s'inquiètent d'un déversement contrôlé et temporaire des eaux usées de Montréal dans le même plan d'eau...

Admettez que cette préoccupation soudaine pour la protection de l'environnement n'est pas très crédible. La saute d'humeur de Denis Coderre et le scepticisme du gouvernement Couillard dans ce dossier sont donc fort compréhensibles. Stephen Harper paie le prix pour l'indifférence notoire qu'il a manifestée envers les questions environnementales depuis qu'il est au pouvoir.

Question : où donc va le PQ dans cette histoire? Alors que Gilles Duceppe se range du côté de l'administration Coderre, les péquistes dénoncent l'autorisation donnée à la Ville de Montréal par David Heurtel. Le chef du Bloc réclame lui aussi que les études menées par les autorités responsables soient rendues publiques, mais il donne le bénéfice du doute à la Ville de Montréal et signale qu'Ottawa n'a pas les mêmes exigences en Ontario et en Colombie-Britannique.

« Êtes-vous d'accord avec M. Coderre qui accuse les conservateurs et les autres partis de faire des petits points politiques dans ce dossier? » lui ont demandé hier les journalistes.

« Je pense que oui, parce que c'est deux poids, deux mesures » a répondu le chef du Bloc.

Or dans le cas présent, accorder le bénéfice du doute à Denis Coderre équivaut à accréditer la décision de David Heurtel.

Tout le monde s'entend sur un point : ce n'est pas agréable d'avoir à déverser ces eaux usées dans le fleuve. Mais au-delà du débat politique sur le sujet, la somme des experts qui se sont prononcés hier sur le sujet semble donner raison à la ville de Montréal. S'il y a des arguments contraires ou des alternatives crédibles, les gens, les experts et les gouvernements concernés auraient intérêt à les soumettre sans délai.

Pour le reste, cet épisode a démontré une fois de plus les problèmes de communication du ministre David Heurtel. À chaque fois qu'il se retrouve au coeur d'une controverse, il semble pris de court et n'est pas convainquant. Philippe Couillard, qui apprécie les talents de communicateur des Gaétan Barrette, Martin Coîteux et Pierre Moreau, aura sans doute un autre poste à offrir à M. Heurtel lors de son prochain remaniement ministériel.

Opportunisme politique?

Bien sûr qu'il y a une grande dose d'opportunisme politique dans la décision de Philippe Couillard de déclencher des élections complémentaires dans quatre circonscriptions, le 9 novembre. La raison invoquée par le premier ministre, soit la tenue du conseil général du PLQ à la mi-novembre, est un prétexte. Les libéraux veulent prendre les autres partis de vitesse. L'apparition des affiches libérales dans la nuit de mercredi dans la circonscription de Saint-Henri-Sainte-Anne en est la démonstration évidente. Une démonstration d'autant plus cavalière qu'elle est le fait de l'ancienne présidente de la CAQ, Dominique Anglade, qui a fait le saut au PLQ. La surprise est telle que le parti de François Legault attendra après les élections fédérales pour poser ses affiches. Tout un changement par rapport à l'empressement de la CAQ dans Chauveau après le départ de Gérard Deltell. Un changement qui montre que François Legault n'a aucun espoir dans Saint-Henri-Sainte-Anne.

Quant aux libéraux, ils veulent régler ces élections complémentaires plus tôt que tard, au cas où les choses tourneraient mal avec les syndicats, ou que l'économie se détériore. Aussi simple que ça.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer