La rotation des eaux usées

Il y a une trentaine d'années, les riverains de la rivière Magog subissaient... (Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

Il y a une trentaine d'années, les riverains de la rivière Magog subissaient des pressions d'élus afin de se doter d'un système d'égout. On nous disait qu'on était des citoyens pas fins qui polluaient la rivière, car certaines installations septiques n'étaient pas conformes. On s'est donc dotés à grands frais d'un système d'égout à basse pression.

Au début des années 2000, le comité de riverains de la rivière Magog découvrait que l'usine d'épuration de Rock Forest débordait quasi quotidiennement dans la rivière. Je me disais que ça ne se pouvait pas qu'on ait fait tout cela pour rien. Eh oui, c'était vrai. Après plusieurs dénonciations et pressions auprès des élus, une mise à niveau de l'usine a finalement eu lieu.

Dernièrement, on nous a aussi appris qu'il y a annuellement plus de 900 débordements des usines d'épuration dans les rivières. Je me suis dit que ça ne se pouvait pas, pas tant que ça! Non seulement ça existait réellement, mais il y avait des élus et des fonctionnaires pour nous dire que tout cela était normal! Eux qui devraient se scandaliser de cette situation, eux qui devraient nous proposer des solutions même si elles sont à long terme, bien tout ce qu'ils ont à nous dire c'est que c'est normal.

J'ai même entendu une élue dire à la radio que les citoyens devraient se demander ce qu'ils peuvent faire! Quelle insulte pour des bénévoles et citoyens comme moi qui se sont battus pendant des années pour changer cette situation! Qu'est-ce qu'elle veut qu'on fasse de plus? Faire nos besoins à l'extérieur?

Mais finalement il faut quand même dire qu'on est vraiment créatif à Sherbrooke, on a créé la rotation des eaux usées. Ainsi lorsque je tire la chasse d'eau de ma toilette, les eaux usées vont dans le bassin prévu à cet effet, après les eaux sont pompées par le système d'égout à basse pression dans le réseau de la ville, le tout se dirige vers l'usine d'épuration pour finalement retourner à la rivière sans traitement. Il fallait y penser quand même! Sherbrooke n'est pas la Cité des rivières pour rien!

Je suis vraiment impressionné par le génie des élus et des fonctionnaires. On devrait exporter ce concept merveilleux et se servir d'une partie des revenus pour rembourser les riverains qui ont payé pour un réseau d'égout inutilement...

Marc Bergeron

Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer