Combien vaut un écolier piéton?

Mon indignation est sans borne : à Saint-François-Xavier-de-Brompton, un... (Archives La Tribune, Frédéric Côté)

Agrandir

Archives La Tribune, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

Mon indignation est sans borne : à Saint-François-Xavier-de-Brompton, un écolier piéton vaut moins de 40 000 $. C'est en effet ce que 72 % des citoyens pensent, puisqu'ils refusent de payer cette somme pour que les trottoirs soient déneigés et que les écoliers piétons aillent à l'école en toute sécurité.

À Sherbrooke, trois pétitions, plusieurs excellents articles de journalistes de La Tribune, une rencontre entre le comité environnement du SPECS (syndicat des professeurs du Cégep) et les services techniques de la Ville, n'ont pas suffi. Il a fallu la mort d'une cycliste pour que la protection des piétons s'accélère enfin.

Faudra-t-il un mort à Saint-François-Xavier-de-Brompton aussi pour qu'on découvre la valeur de la vie des piétons? ...). S'ils savaient vraiment compter, les citoyens verraient que chaque piéton rapporte bien plus qu'il ne coûte : économies en soins de santé pour lui-même et pour ses concitoyens, amélioration de la qualité de l'air, réduction de l'usure des routes, de la production et de l'achat de pétrole, du bruit.

Même les rapports sociaux s'améliorent dans une ville ou un village où les gens marchent : on retrouve l'habitude de saluer les personnes que l'on croise quand on laisse dans sa cour la boîte de métal bouffeuse d'essence.

Alors, même si la vie des piétons n'a pas de valeur pour vous, sachez au moins compter intelligemment.

Mireille Guay

Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer