L'éducation: un investissement à long terme

Chaque année, tous les parents d'élèves fréquentant l'école publique sont... (Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

Chaque année, tous les parents d'élèves fréquentant l'école publique sont convoqués à une assemblée générale (...) pour entendre le conseil d'établissement rendre compte de ses activités et des décisions prises au cours de l'année précédente. L'élection de représentants des parents au sein de la nouvelle mouture du conseil d'établissement de l'école a aussi lieu à ce moment. Finalement, les parents profitent souvent de cette occasion pour poser différentes questions aux membres du conseil d'établissement ou à la direction de l'école. Bref, le scénario d'une telle soirée déroge peu d'année en année. Cependant, l'assemblée peut être invitée, bien que très rarement, à se prononcer sur d'autres sujets. C'est ce qui est arrivé la semaine dernière lors de l'assemblée générale des parents de l'école secondaire Mitchell-Montcalm, de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke.

Rappelons-nous l'invitation lancée aux Sherbrookois, le 1er septembre dernier, par le mouvement apolitique «Je protège mon école publique» à former une chaîne humaine autour de l'école primaire du Sacré-Coeur et de l'école secondaire Mitchell-Montcalm afin de manifester leur désaccord avec la gestion des affaires scolaires du gouvernement du Québec. Le travail, la vie de famille ou d'autres raisons ont empêché plusieurs parents d'y prendre part.

Afin de clairement prendre position sur le sujet (...), nous, les parents d'élèves de Mitchell-Montcalm, tenons à appuyer ce mouvement citoyen par le biais d'une résolution adoptée à l'unanimité. Nous (...) faisons donc nôtres les trois demandes du mouvement «Je protège mon école publique» :

- un financement adéquat et stable du réseau d'éducation publique primaire et secondaire au Québec;

- une solution rapide et durable à la surpopulation dans les écoles;

- un accès aux services de professionnels pour nos enfants et leurs enseignants.

Les parents des élèves de Mitchell-Montcalm demandent au ministre de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche du Québec, François Blais, de cesser de voir l'éducation comme un poste de dépenses, mais plutôt d'adopter le point de vue d'un bâtisseur d'avenir en la considérant comme un investissement durable et à long terme dans la prospérité sociale, culturelle et économique du Québec. Comme le disait Frederick Douglass dans un tout autre contexte : «Il est plus facile de construire des enfants solides que de réparer des hommes brisés». Bref, devenez (...) le véritable champion de la réussite scolaire de tous nos jeunes, tel qu'un ministre de l'Éducation devrait toujours l'être.

Frank Meunier

Au nom de l'assemblée générale des parents

de l'école secondaire Mitchell-Montcalm

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer