Le Bloc québécois est encore nécessaire

En tout respect pour l'opinion de Florence Boucher («Le Bloc n'a plus sa... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

En tout respect pour l'opinion de Florence Boucher («Le Bloc n'a plus sa place»), publiée dans La Tribune du 24 août, je suis souverainiste et je voterai pour le Bloc québécois, car sa pertinence est plus que jamais nécessaire.

Il n'y a plus de députés qui font entendre la voix du Québec à Ottawa depuis que le Nouveau parti démocratique (NPD) a fait élire ses nombreux représentants aux élections de 2011. Plus personne ne se lève au nom du Québec. Prenez par exemple le gros contrat fédéral de 35 milliards $ pour des navires de guerre accordés aux chantiers navals de Vancouver et Halifax, et aucun contrat alloué aux chantiers navals du Québec.

De tout cet argent, il y a presque 9 milliards $ provenant des impôts prélevés au Québec qui sont allés créer de nombreux emplois ailleurs. Et tous les partis fédéraux ont salué cet investissement venant de nos poches.

Prenez aussi l'exemple du pipeline Énergie Est, les Québécois ne veulent pas que ce projet passe chez nous. Le NPD est contre un pipeline équivalent dans l'Ouest, mais est pour celui qui traverserait le Québec!

Nos députés élus de bonne foi par les Québécois sont restés muets. Tirons-en nos conclusions. Il y a juste le Bloc québécois qui parle vraiment en priorité pour les Québécois, et non pour plaire au reste du Canada.

Tant et aussi longtemps que le Québec fera partie du Canada et que nous enverrons notre argent au gouvernement fédéral, il est plus que nécessaire que nous soyons entendus, représentés et défendus. Seul le Bloc québécois s'engage à le faire, c'est sa raison d'exister.

Lucie Grandmont

Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer