Un système de santé malade et déshumanisé?

Le 23 juillet dernier, nous prenions connaissance dans La Tribune que Mario... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

Le 23 juillet dernier, nous prenions connaissance dans La Tribune que Mario Morand, jusqu'à tout récemment directeur général des CLSC des Sources et du Haut-Saint-François, avait reçu le prix Raymond-Carignan «pour ses qualités exceptionnelles de bâtisseur».

Étant donné qu'ici nous ne sommes pas dans le domaine de la construction, mais dans celui de la santé, nous, du Comité de citoyens pour la survie du CLSC et du CHSLD de Weedon, n'avons pas la même notion de «bâtisseur» que les gens de l'Association des directeurs généraux des services de la santé et des services sociaux du Québec ayant décerné ce prix à M. Morand.

«Courageux, il n'hésite pas à relever des défis, qu'il mène à terme avec brio et toujours en étant centré sur le bien-être de la clientèle pour qui il est au service», y lit-on. Mais ici, à Weedon, c'est tout le contraire qui s'est produit avec Mario Morand : afin de prouver qu'il y avait un surplus de lits vacants au CHSLD, il a changé les critères d'admission (...).

Aussi, à la suite des plaintes venues des familles de patients refusés au CHSLD de Weedon, la Protectrice du citoyen a même écrit que l'organisme dirigé à l'époque par Mario Morand «ne s'est pas acquitté de sa responsabilité d'assurer une place correspondant aux besoins particuliers» de ces patients (...).

Puisant dans nos valeurs reçues en héritage, pour nous, un bâtisseur, c'est celui qui, avec franchise, trouve des moyens de construire dans le respect des gens dont il est le responsable; c'est celui qui donne des services sans travailler à mettre tout le budget dans le ciment; c'est celui qui aura le courage, entre autres, de rebâtir un service de médecine ouvert sept jours par semaine en région éloignée, comme c'était le cas il n'y a pas si longtemps. En donnant ce prix à Mario Morand, il nous semble que même si l'on parle de changement de tous bords, tous côtés, cela démontre que notre système de santé se déshumanise, pour ne pas dire qu'il est toujours malade!

Renée Paquette

Jean-Pierre Patry

Claude-Gilles Gagné

Lucienne Gravel

Jacinthe Audet-Bolduc

Jean-Denis Roy

Denis Rondeau

Comité de citoyens pour la survie du CLSC et du CHSLD de Weedon

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer