• La Tribune > 
  • Opinions 
  • > Récupération d'objets: n'oublions pas le Comptoir familial 

Récupération d'objets: n'oublions pas le Comptoir familial

Le Comptoir familial de Sherbrooke partage l'analyse de la journaliste... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

Le Comptoir familial de Sherbrooke partage l'analyse de la journaliste Marie-Christine Bouchard publiée dans La Tribune du 16 juillet concernant les boîtes de récupération qui prolifèrent sur le territoire de Sherbrooke.

Les questions qu'elle soulève nous interpellent à plusieurs niveaux : environnemental, social et urbanistique. D'ailleurs, ces aspects ont été bien identifiés par un groupe de travail, mis sur pied en décembre 2014 par Yvon Boisvert, coordonnateur à la vie communautaire de la Ville de Sherbrooke, auquel nous avons participé.

Toutefois, je crois que l'approche retenue par Mme Bouchard omet un aspect important. Il est vrai que les donateurs doivent faire la différence (...) entre les organismes récupérateurs de vêtements qui remettent une partie de leurs profits à la communauté sherbrookoise et ceux qui sont là pour générer uniquement des profits sans retour à la communauté. Cependant, il est essentiel de préciser aussi que la majorité des organismes de récupération associés à des organismes communautaires ne retournent à ceux-ci qu'une infime partie de leur profit.

Par ailleurs, nous déplorons que votre analyse ne fasse aucunement mention du Comptoir familial de Sherbrooke qui oeuvre auprès de la population sherbrookoise depuis plus de 50 ans. C'est vrai que nous ne possédons pas de boîtes de récupération, mais c'est d'autant plus important de souligner :

- Que nos donateurs ont fait le choix écologique, social et urbanistique de venir porter leurs dons de vêtements et autres articles (donc aucune pollution visuelle en plus);

- Que nous sommes un organisme opéré par quatre employés et une centaine de bénévoles qui ne reçoit aucune subvention de quelques paliers que ce soit;

- Que nous redonnons à la communauté via notre comité de dépannage (programme d'assistance individuelle) et notre programme d'assistance financière à des organismes du milieu pour une valeur de plus de 600 000 $ depuis l'an 2000!

(...)

Pierre Bédard

Président du Comptoir familial

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer