• La Tribune > 
  • Opinions 
  • > Lac-Mégantic : des sinistrés sans pouvoir de contestation 

Lac-Mégantic : des sinistrés sans pouvoir de contestation

M. Pierre Moreau, ministre des Affaires municipales et de l'Occupation... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

M. Pierre Moreau, ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire,

Je m'adresse à vous devant l'impuissance des sinistrés du centre-ville de Lac-Mégantic qui reçoivent actuellement une pluie d'avis d'expropriation de leur propriété alors que le gouvernement leur avait promis qu'ils auraient la possibilité de reprendre leurs biens après nettoyage des terrains. Ces sinistrés sont expropriés sans droit de contestation en vertu d'une loi adoptée par le gouvernement péquiste et sans qu'ils aient été le moindrement consultés avant de se voir dépouillés de leurs biens, sur la base d'une obligation de décontamination, alors que ces terrains ne sont plus contaminés, aux dires des experts.

Cette loi 57 est utilisée comme une véritable matraque par sept personnes qui ont été nommées par le gouvernement précédent, sans processus électoral et qui, à ce jour, ont utilisé un pouvoir arbitraire pour démolir deux fois plus de bâtiments que le convoi ferroviaire l'a fait le 6 juillet 2013 et pour fermer plusieurs entreprises, (...) ce qui a rendu la population désabusée et grandement affectée psychologiquement (...).

Cette pluie d'expropriations s'exerce à chaque séance mensuelle du conseil municipal pour anéantir tout espoir des sinistrés de pouvoir se refaire une vie, pour les dépouiller souvent de leurs seuls biens et les écraser psychologiquement. Tout cela en dépensant des centaines de milliers sinon des millions de dollars en deniers publics pour des terrains évalués à près de 10 000 $ actuellement.

Quand le gouvernement agira-t-il pour rendre un peu de justice à cette population qui n'en peut plus d'être si peu considérée (...)? Je m'adresse à monsieur Pierre Duchesne (bientôt remplacé par J. Michel Doyon), lieutenant-gouverneur du Québec, lui demandant d'apprécier la situation horrible vécue à Lac-Mégantic par ces sinistrés et je le supplie d'exercer son pouvoir de désaveu de cette loi 57, seule solution il nous semble pour empêcher une tragédie comparable à celle du 6 juillet 2013. (...)

André Veilleux

Lac-Mégantic

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer