Non à l'insertion sociale forcée

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

Voici le récit de ma récente escapade de trois jours chez nos voisins ontariens. Il s'agissait d'un petit voyage en autocar acheté auprès d'une agence de voyages de l'Estrie. Après avoir effectué notre embarquement, nous avons mis le cap sur une ville voisine afin de cueillir ceux qui allaient être nos compagnons de voyage.

Après avoir déposé leurs bagages, ceux-ci sont montés à bord de notre autobus. Nous avons alors vu défiler tour à tour des gens ayant différentes conditions particulières visibles. Plus ils déambulaient dans l'allée plus notre étonnement grandissait. Nous allions faire le voyage en compagnie de gens ayant des besoins d'encadrement particulier. Ils étaient une vingtaine accompagnés de leurs intervenants peu souriants (...).Imaginez notre stupéfaction lorsque nous avons compris ce qui arrivait. Nous nous apprêtions à faire un voyage de plusieurs jours avec ces gens «différents» sans que nous en ayons été informés.

Personne n'aurait pu nous avoir mis au courant, que ce soit l'agence de voyages ou notre guide, car l'organisme a fait le choix de tenir le tout secret jugeant que leurs protégés pouvaient être victimes de préjugés... Si je comprends bien les dirigeants de cet organisme, omettre d'informer le vendeur de voyages, le guide et les passagers éviterait tous risques de jugements défavorables. Vraiment? Il faut croire à la pensée magique (...). Car cette insertion sociale déguisée est forcée et irrespectueuse envers les autres passagers ainsi que le guide. L'intégration sociale ne peut pas se faire de façon cavalière. Elle doit être faite, il n'y a pas de doutes là-dessus. Mais cela doit être réalisé de façon transparente et organisée, en collaboration avec des partenaires qui ont envie de leur faire une belle place, la place qui leur revient avec le respect de leurs différences.

Avis aux dirigeants de cet organisme : si vous avez réellement à coeur le bien-être et l'épanouissement de ces gens, ne les imposez pas de cette façon à la société. L'accueil ne peut pas être réussi en procédant ainsi et cela risque de leur causer bien plus de tort que de bien. Ce que nous avons vécu nous a déçus et a provoqué des malaises. ...). Prenez le temps de bâtir pour eux des activités d'insertion sociale justes et équitables pour toutes les parties concernées. Tout le monde en sortira gagnant et fort probablement grandi!

Nicole Martel

Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer