Responsabiliser les citoyens à être écoresponsables

La Ville de Sherbrooke demeure une ville très innovante quant à la gestion des... (Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Tribune

La Ville de Sherbrooke demeure une ville très innovante quant à la gestion des déchets, recyclage et compostage. En effet, celle-ci investit efforts, temps et argent à orchestrer cette gestion complexe tout en sensibilisant les citoyens en ce sens. Même qu'une «patrouille verte» est passée chez moi dernièrement afin d'investiguer mes bacs. Je partage cet objectif très louable de ville "verte" ou de ville "écoresponsable" et j'y mets personnellement beaucoup d'efforts (...).

Toutefois, je demeure toujours sidérée de constater que cette même ville permet aux citoyens de se départir de meubles - et autres objets - en les disposant simplement sur le bord de la rue. Cette façon de procéder me semble plutôt contradictoire avec le discours environnemental propagé par la ville, en plus de présenter un paysage désastreux d'amas de débris sur le bord des rues. Vous n'aimez plus la couleur de votre divan? Rien de moins compliqué : déposez-le sur bord de la rue et la ville le ramassera, et ce, sans frais! Et pas qu'à une seule reprise, mais bien à raison de deux fois par année!

En plus de coûter une fortune à la Ville, cette façon de procéder encourage plutôt une attitude de «utiliser et jeter après usage». De plus, ceci déresponsabilise totalement les citoyens en vue de disposer de leurs biens de façon écoresponsable. À quel moment les «bottines suivront les babines» en vue d'inciter les citoyens à agir d'une façon écoresponsable à l'égard de leurs meubles et autres débris?

Nancy Laguë

Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer