Irrégularités et laxisme à Lac-Mégantic

L'érosion des sols dans la zone de la... (Photo fournie)

Agrandir

L'érosion des sols dans la zone de la catastrophe ferroviaire entraîne le déversement des eaux chargées des sédiments directement vers le lac Mégantic.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

M. David Heurtel, Ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

Au début de l'intervention de votre ministère à Lac-Mégantic, je me suis promis de remercier publiquement la population du Québec et du Canada ainsi que votre ministère pour les fonds et l'énergie investis dans la réhabilitation de la ville. Ma reconnaissance à l'égard de la population est toujours aussi vive.

Cependant, les agissements du ministère à Lac-Mégantic me laissent perplexe.

En voici un exemple. Déjà, avant la tragédie, le réseau pluvial du centre-ville était désuet. Les eaux chargées de sédiments se déversaient directement dans le lac Mégantic. Conscient de cette situation, j'avais averti votre ministère et réclamé la mise du réseau aux normes actuelles. Après quelques échanges, votre ministère s'est effectivement engagé le 19 février 2014 à s'assurer que le réseau respecte les normes en vigueur aujourd'hui. Voici quelques extraits du document qui a alors été émis par le ministère à cet égard :

«Le réseau des eaux pluviales dans la zone de la catastrophe ferroviaire doit être refait - Il devra être reconstruit selon les nouvelles normes en vigueur. - Ces nouvelles normes ne permettent plus une situation telle que le déversement directement dans le lac Mégantic.

Comme vous pouvez le constater, le réseau sera reconstruit selon les nouvelles normes, et la demande de certificat d'autorisation devra en tenir compte».

Rassuré, j'attendais la fin des travaux. Il me faut mentionner que tout le secteur était soigneusement clôturé et que le citoyen n'avait aucun accès à la zone sinistrée. Vous pouvez imaginer mon désarroi quand, au printemps 2015, je me suis aperçu que votre ministère avait menti sans scrupule à la population et que les eaux pluviales de la zone et du chantier se déversent directement dans le lac. Le paroxysme du cynisme a été atteint par monsieur Smith, chef d'équipe de la Direction régionale de l'Estrie, qui a mentionné que «Nous vous invitons à contacter la municipalité afin d'obtenir des informations sur les actions qui sont prises ou qui pourraient être prises par cette dernière pour éviter toute contamination». De telles mesures auraient effectivement pu être prises, mais avant la reconstruction du réseau, mais pas une fois ce dernier en place et déjà remblayé. Naturellement, toutes ces irrégularités auraient pu être évitées si votre ministère avait respecté son engagement. M. Heurtel, trouvez-vous acceptables de tels mensonges de la part de représentants de votre ministère? Comment allez-vous régulariser cette situation?

Avec le récent déplacement des clôtures, le citoyen a pu observer davantage votre méthode de travail. On constate la formation de ravins, l'érosion des sols du chantier et, naturellement, le drainage direct des eaux chargées des sédiments vers le lac Mégantic. Aucune mesure apparente d'atténuation ou de captage de sédiments n'a été mise en place. Étant moi-même ingénieur en environnement depuis 20 ans, j'ai été témoin à multiples reprises de constats d'infraction de la part de vos inspecteurs pour beaucoup, beaucoup moins que ça. M. Heurtel, les chantiers sous votre supervision sont-ils soumis à la même réglementation que vous imposez aux autres?

Sur le plan des communications, j'ai demandé à plusieurs reprises le numéro de téléphone du responsable du chantier. Cette information m'a toujours été refusée. Pour quelle raison peut-on refuser au citoyen l'accès à un tel renseignement?

L'une de vos interventions à Lac-Mégantic a consisté en la réfection d'une rive du lac. Même après deux ans, le mur d'enrochement mis en place demeure complètement stérile, sans aucune trace de végétation. Votre ministère publie périodiquement de la documentation sur la renaturalisation des rives, sur la végétalisation du littoral et sur les pratiques adéquates à proximité d'un écosystème aquatique. Peut-on savoir pourquoi votre ministère ne respecte pas les méthodes d'interventions imposées aux autres?

Et dernièrement, comment expliquer le laxisme de votre ministère et son incapacité à comprendre que les citoyens veulent reprendre une vie professionnelle et personnelle plus ou moins normale le plus rapidement possible? Pourquoi, sur certains terrains où aucune intervention n'avait été effectuée depuis plus d'un an, avoir inutilement tardé à permettre l'accès aux propriétaires? Je vous souligne que la reprise des activités ferroviaires a été quasi-immédiate. Devrait-on comprendre que ce privilège a été accordé en récompense d'un bilan corporatif et environnemental exemplaire?

À la lumière de ces constats, considérez-vous que votre ministère possède la compétence technique et surtout morale pour gérer un chantier de cette envergure? Par souci de concision, je m'abstiendrai d'énumérer ici toutes les autres irrégularités de la part de votre ministère dont j'ai été témoin ici à Lac-Mégantic.

Si vous désirez plus d'information, n'hésitez pas à communiquer avec moi.

Miroslav Chum

Lac-Mégantic

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer