Abolissons les indemnités de départ

Michael Goldbloom... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

Michael Goldbloom

Archives La Tribune, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

Je recommande au gouvernement du Québec l'abolition des indemnités de départ à toute personne ayant un revenu annuel de 100 000 $ et plus, travaillant dans le système public, parapublic et société d'État. (...).

Ces personnes ont un emploi suffisamment payant pour vivre. (...) et avoir une certaine réserve advenant un délai entre deux emplois. Les exemples récents sont Thierry Vandal, Yves Bolduc et Michael Goldbloom. Dans La Tribune du 7 mai, le principal de l'université Bishop's était cité : « Les universités s'attendaient à une hausse plus importante des droits de scolarité ».

Pour récupérer le montant de son allocation, environ 622 000 $, il aurait fallu hausser les frais de scolarité de plusieurs étudiants. M. Goldbloom, vous avez fait la moitié du chemin en renonçant à la moitié de votre allocation de départ, félicitations! Le reste doit se régler à un niveau supérieur. Dans La Tribune du 21 mai, s'ajoute le montant de 368 565 $ que l'ancien premier ministre Jean Charest a facturé à l'État après son départ de la vie politique. ...).

À ceux qui diront qu'il faut de telles conditions de travail pour attirer de bonnes candidatures, je leur dis (...) que tout ne peut pas être monnayé. Il faut une dose élevée d'humanité, de sens de l'État et le goût de servir la collectivité. (...).

Jean Loignon

Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer