Réveil brutal le matin de la Fête des Patriotes

Délices! Ce lundi matin, je peux me lever plus tard. ...). C'est la Fête des... (Archives La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Archives La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Tribune

Délices! Ce lundi matin, je peux me lever plus tard. ...). C'est la Fête des Patriotes! Je dors profondément. Je rêve de soleil et de voyage. Quand, soudain, un bruit aigu et répétitif s'immisce dans mon sommeil. Un camion qui recule.

C'est la déneigeuse! Il neige sur mon paysage de rêve. Bip! Bip! J'ouvre les yeux et j'émerge lentement vers le monde réel. Nous sommes en mai. Il n'y a pas de neige.

Alors, un bruit plus intense aux échos métalliques s'occupe de réveiller totalement mes méninges. Qu'est-ce que c'est? On creuse des trous dans ma rue? À la fenêtre, j'aperçois un tracteur qui vient de déposer sa pelle au sol. Va-t-il pousser le gravier de rue? Un peu extrême, non? Mais l'opérateur a d'autres plans. Il abaisse un autre instrument à l'arrière de son appareil. ...). Je vous épargne la suite. Mais qu'est-ce qu'ils font à 6 h du matin, un jour de fête?

Je sors et je m'informe. Avec gentillesse, l'opérateur m'explique qu'il a le mandat d'abaisser les bouches d'égout que l'hiver a rehaussées de quelques pouces, en vertu d'un contrat avec la Ville de Sherbrooke, Madame!

Lise Nicolas

Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer