Des nouvelles d'Hydro-Québec

Thierry Vandal... (Archives, La Presse)

Agrandir

Thierry Vandal

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

Il y a quelques semaines, j'écrivais dans l'opinion du lecteur pour dénoncer les hausses de tarifs d'électricité.

Je m'opposais aussi à certains de nos dirigeants qui tentent de nous convaincre que nous ne payons jamais assez cher pour notre électricité en comparaison avec d'autres pays.

Depuis ce temps les conditions de départ de Thierry Vandal, PDG démissionnaire d'Hydro-Québec, ont contribué à faire émerger une réalité tout autre : nous payons beaucoup trop cher pour notre électricité.

En effet (...) pour avoir travaillé à notre société d'État pendant dix ans, sa pension annuelle s'élèvera à 452 000 $ et sera indexée, si bien qu'en 2040, lorsqu'il aura autour de 80 ans, sa rente atteindrait 750 000 $. (...).

J'en conclus donc qu'un peu de ménage et un peu «d'austérité» dans le traitement royal de nos dirigeants pourraient assurément nous éviter de nouvelles hausses de tarifs et même une baisse.

Concernant ces contrats que le gouvernement signe avec ses hauts fonctionnaires, truffés d'avantages souvent qualifiés de «normaux» par nos ministres, je suggère comme citoyen-payeur d'y ajouter quelques notions inconnues de nos gestionnaires comme l'éthique, la conscience sociale et l'humilité.

Luc St-Jacques

Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer