Lorsque la «peur» s'invite à la fête

Lesmembres du groupe Your Favorite Enemies.... (Archives La Presse)

Agrandir

Lesmembres du groupe Your Favorite Enemies.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Tribune

Je suis présentement à Détroit, où le groupe rock Your Favorite Enemies en est à son cinquième concert d'une tournée de 20 dates aux États-Unis.

Je viens de prendre connaissance des propos pour le moins surprenants du metteur en scène Pierre Boileau, qui a choisi d'exclure notre formation du spectacle de commémoration des 200 ans de Drummondville. (...)

J'ai sursauté en lisant que M. Boileau explique son choix en mentionnant qu'il a «peur que notre présence (en raison de notre musique jugée trop lourde) ne fasse fuir quelques oreilles sensibles». Peur?

Mais à qui s'adresse la célébration d'une ville reconnue pour la curiosité et l'ouverture de sa population? Peur des différences?

(...) Des propos d'autant plus surprenants que nous avions abordé avec le comité organisateur l'idée de faire pour l'occasion un concert acoustique tel que nous l'avions fait au coeur d'un temple historique à Kyoto.

(...)On me dit de Drummondville lorsque je fais partie du groupe canadien présentement le plus joué à CHOM-FM. On me dit de Drummondville lorsqu'on m'interviewe en lien avec la nomination dans la catégorie «Album rock de l'année» aux derniers Juno Awards.

On me dit de Drummondville lorsque j'agis en tant que porte-parole pour Amnistie Internationale depuis près de 10 ans. On me dit de Drummondville lorsqu'on mentionne que je fais partie d'un groupe international qui fait le tour du monde depuis 2006.

N'est-ce pas surprenant qu'on ait soudainement «peur» que nous fassions fuir les gens? Soit, on a le droit de ne pas aimer (...), mais le terme «peur», vraiment...

Il y a cinq ans, je me suis installé à Drummondville car je suis tombé en amour avec l'ouverture de ses résidants. (...) Je m'y sentais inspiré tant par sa nature que par son essence, ses différentes couleurs, ses mélanges de cultures, son bouillonnement artistique.

(...) Je souhaite une merveilleuse réussite à M. Boileau et aux membres de son comité, tout comme aux différents artistes qui auront le plaisir de se produire à la maison au plus grand bonheur d'une population qui mérite non seulement cette célébration, mais cette démonstration d'amour. (...)

Sans rancune M. Boileau! Je ne compte pas «fuir», la peur étant l'apanage de ceux qui vivent sous l'égide de leur propre refus de voir le monde s'émanciper brillamment et parfois bruyamment!

(...)

Alex Foster

Your Favorite Enemies

Drummondville

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer