Faire le contraire de ce que l'on dit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

Alain Coulombe
Prés. du conseil d'administration,
Centre de santé et de services sociaux du Haut-St-François.

Monsieur,

J'ai bien lu votre lettre en réponse au reportage publié dans La Tribune du 14 mars où certains citoyens signifiaient leur inquiétude en regard du maintien des services du CSSS du Haut-St-François dans la municipalité de Weedon.

(...). En fait, vous répétez le contenu du cahier «Quoi dire» préparé par Mario Morand, votre directeur général, concernant le projet «Tout sous un même toit».

Vous affirmez que ce projet vise à «ajuster le nombre de lits en CHSLD en fonction des besoins de la communauté du Haut-St-François dans chacun des deux pôles que sont Weedon et East Angus». Or, vous faites exactement le contraire : vous coupez des lits à Weedon pour les transférer à East Angus; vous déshabillez l'un pour habiller l'autre plutôt que de bonifier la situation de celui qui en a le plus besoin.

Vous affirmez qu'à Weedon, «une dizaine de lits sont actuellement inoccupés, car ils sont trop nombreux compte tenu des normes d'admissions pour ce type d'hébergement». Or, nous vous avons déjà fait la preuve qu'à Weedon, vous interprétez injustement ces normes (...), pour justifier des coupures de lits.

Vous affirmez que ces coupures doivent aider au «développement du soutien à domicile». Ici aussi, vous coupez la ration de l'un pour nourrir l'autre plutôt que de remplir convenablement l'assiette de celui qui mériterait davantage de fonds. (...)

Vous affirmez que «maintenir les choses telles qu'elles sont à Weedon, ce serait forcer des personnes âgées à être hébergées en dehors de leur lien d'appartenance». Or, grâce à une application inappropriée des normes d'admission, vous avez déjà refusé l'accès au CHSLD de Weedon à des patients en provenance de Weedon même et de municipalités limitrophes (...). Ai-je besoin de vous rappeler les trop nombreux dossiers déposés auprès du Commissaire aux plaintes qui font l'objet d'une enquête au bureau de la Protectrice du citoyen? (...).

Vous affirmez malgré tout que «le conseil d'administration du CSSS du Haut-St-François ne peut soutenir une approche visant à privilégier une municipalité aux dépens des autres». Encore une fois, vous dites le contraire de ce que vous faites. Il serait peut-être temps que «les bottines suivent les babines», vous ne croyez pas?

Claude-Gilles Gagné

Comité des citoyens pour la survie du CLSC

et du CHSLD de Weedon

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer