Un encan silencieux à Racine

Le marché Locavore de Racine.... (Archives La Tribune)

Agrandir

Le marché Locavore de Racine.

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Tribune

L'écologie et la récupération occupent un espace intéressant dans les médias, heureusement. Nous avons droit à de grands débats essentiels sur les bélugas, le gaz de schiste, les OGM, j'en passe. Des questions qui ne trouvent réponses et solutions qu'à un niveau hautement politique.

Pourtant, beaucoup d'enjeux écologiques peuvent trouver des solutions au niveau local. Par exemple, dans notre village de Racine, nous avons démarré, il y a cinq ans, un marché public, le Marché Locavore. À qualité égale et à impact écologique égal, nous allons toujours favoriser le producteur qui demeure le plus près. Ensuite, il y a un peu plus d'un an, nous avons lancé l'Opération Verre-Vert. L'appui des citoyens a été exceptionnel et il y a maintenant, dans tout le Québec, des réactions positives qui nous permettent d'espérer le meilleur. Nous avons aussi, depuis 21 ans, un petit commerce de récupération, la Friperie du village, qui fait des merveilles de remise en marché de vêtements tous aussi beaux les uns que les autres.

De plus, nous avons développé deux activités à impact écologique majeur. Chaque automne, depuis 34 ans, nous organisons un Marché aux puces communautaire. Les citoyens sont invités à apporter tout ce qui a une certaine valeur et ne leur sert plus. Tout est revendu au profit des Loisirs locaux. Et, notez-le bien, le reste est trié et expédié au bon endroit : les livres au Club Rotary, les objets utiles à Estrie-Aide, le recyclable dans les poubelles à recyclage et le petit peu qui reste aux vidanges.

Enfin, fin février, c'est-à-dire dimanche prochain, le 22, entre midi et 15 h, nous organisons un encan silencieux au profit de l'entretien de l'église édifice patrimonial. En 4 ans, plus de 20 000 $ ont été ramassés avec cette activité. La plupart des citoyens ont un certain nombre d'objets de valeur dont ils ne se servent pas ou qu'ils trouvent encombrants. Nous les invitons à les donner et ils sont revendus dans l'église moyennant reçus d'impôt.

En écologie comme ailleurs, l'imagination et l'intelligence collective font partie d'une recette gagnante.

Gaston Michaud

Racine

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer