Janick Anctil doit démissionner

Je demande au président de la Chambre de commerce de Fleurimont, Janick Anctil,... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

Je demande au président de la Chambre de commerce de Fleurimont, Janick Anctil, de démissionner. Ses déclarations publiques des derniers jours prouvent qu'il n'est pas à sa place à la présidence d'un regroupement de gens d'affaires.

M. Anctil a le droit d'exprimer ses opinions (...). Mais de telles déclarations ne peuvent être faites au nom de la Chambre de commerce. Il ne doit pas oublier que lorsqu'il parle à ce titre, il le fait au nom de quelques centaines de membres.

Lorsqu'il injurie des gens, ce sont mes clients, les clients des membres de la Chambre qu'il insulte. Ce sont des personnes qui comptent pour nous en tant que commerçants. Je ne peux accepter que quelqu'un qui me représente s'adresse ainsi à mes clients.

D'autant plus que ce sont des injures «préventives» pour un non-événement. Le premier ministre n'est pas venu et n'a pas été invectivé par personne ici. Ses propos ne font qu'alimenter un climat d'affrontement de façon totalement inutile et gratuite.

À la suite de ces événements, je me suis demandé si je devais retirer mon adhésion à la Chambre. Après en avoir discuté avec d'autres membres tout aussi indignés que moi, j'en suis venue à la conclusion que ce n'est pas aux membres de quitter, mais plutôt au président de le faire. Cette chambre appartient aux membres et non pas au président. Il ne faut pas le laisser détruire ce lieu d'échange important pour les gens d'affaires.

M. Anctil s'est approprié la Chambre. Il en a fait son outil d'autopromotion. Il n'y a qu'à consulter la page Facebook de la Chambre (ICI Fleurimont) pour le constater. L'an dernier, cette page servait véritablement aux membres. [...] Désormais, la page est devenue l'instrument de M. Anctil pour promouvoir ses chroniques à la radio, ses opinions personnelles ou faire la promotion de son entreprise privée. Il y écrit à la première personne comme s'il écrivait sur sa page personnelle.

Je tiens donc à réitérer qu'en tant que membre de la Chambre de commerce de Fleurimont, je me dissocie énergiquement de ses propos et lui demande d'avoir la décence de démissionner.

Danièle Lalonde

Propriétaire de la boutique Un Monde de noix au centre-ville et résidante de Fleurimont

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer