Une conséquence des politiques impérialistes

J'aimerais faire quelques remarques au sujet de l'attaque horrible contre... (Photo AP)

Agrandir

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

J'aimerais faire quelques remarques au sujet de l'attaque horrible contre l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo.

Premièrement, n'oublions pas que l'Occident est en guerre contre le terrorisme et plus particulièrement contre l'État islamique. Alors il faut s'attendre à des actes de guerre dans nos territoires. Il ne faut pas réduire ces attaques à de purs gestes terroristes commis par des déséquilibrés mentaux. Ce sont des kamikazes bien entraînés et convaincus idéologiquement.

Deuxièmement, je trouve un peu ronflant le discours du président français, François Hollande, qui parle de la France comme pays de la liberté de parole, alors que dans les années 60 le gouvernement français avait mis à l'index une revue du genre de Charlie Hebdo, ce qui a donné lieu à la fondation de Charlie Hebdo. Sans avoir fait une fouille intense, je suis certain que la France dans ses guerres coloniales a fermé des journaux et tué des journalistes au nom de la civilisation. Ici même au Québec, le ministère de l'Éducation avait interdit l'utilisation dans les écoles du Manuel du premier mai de la CEQ parce qu'on y expliquait qu'il y a des classes sociales au Québec dont une est plus riche et dominante. Aux États-Unis, pendant la guerre en Afghanistan de G. Bush, des journalistes ont perdu leur emploi pour avoir voulu remettre cette guerre en question.

Troisièmement se pose la question de la liberté. Hier matin les grands journaux européens ont fait la une avec des caricatures de Mahomet. Aux États-Unis, il semble qu'on ne les montre pas, qui a raison? Une réflexion s'impose. Une chose est certaine, les musulmans ne représentent jamais Mahomet, dans les mosquées on n'en retrouve pas une image, car ce serait manquer de respect envers Dieu. Alors, en représentant Mahomet dans des situations provocantes, ça fait rire certains, mais ça insulte les autres. Comme la guerre actuelle est fortement teintée de religion et que nous savons que c'est un domaine qui a, par le passé, causé plusieurs morts comme lors de l'Inquisition, c'est un sujet à aborder avec un certain respect. Je crois que ce ne sont pas seulement des radicaux chez les musulmans qui trouvent ces caricatures déplacées, je crois aussi que ça peut inciter certains à se radicaliser.

Quatrièmement, il ne faudrait pas que ces événements mènent à une généralisation et à un ostracisme envers les musulmans. Il faut respirer par le nez et voir que la grande majorité des musulmans sont des gens comme vous et moi. Si les radicaux font une guerre de religion, nous n'avons pas à en faire une. Il faut plutôt chercher à comprendre ce qui se passe au Moyen-Orient. N'oublions pas que l'Occident a armé et entraîné une bonne partie de ces djihadistes pour qu'ils renversent le gouvernement Assad en Syrie, comme on l'avait fait avec Ben Laden contre l'URSS en Afghanistan. Les politiques impérialistes sont porteuses de conséquences et nous en vivons une maintenant.

Yves Lawler

Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer