Pro-Gestion Estrie a un avenir

La Tribune du 21 novembre nous apprend que Pro-Gestion Estrie (PGE)... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Tribune

La Tribune du 21 novembre nous apprend que Pro-Gestion Estrie (PGE) est en diminution d'effectifs professionnels, donc de soutien à sa clientèle entrepreneuriale, pour cause de réduction budgétaire de l'un de ses principaux financiers, Sherbrooke Innopole.

Ce resserrement découle, on s'en doute bien, de l'effet domino causé par la stratégie « déficit 0 » d'un gouvernement qui, à maints égards, s'est mis en mode « derby de démolition ». (...).Autant s'y faire! Et, comme organisme de développement local, puiser dans ses compétences, son imagination et son imaginaire, les moyens de maintenir le cap sur sa mission.

Comme en témoignent ses rapports annuels depuis 30 ans, PGE par sa mission de base, le soutien à l'entrepreneuriat, à laquelle ont été ajoutés des mandats spécifiques émanant du gouvernement (immigration, employabilité, développement de compétences), s'est démarquée par une suite de succès, grands et petits, qui ont diversifié et renforcé la trame économique de la région sherbrookoise. Comme tous les organismes du genre, il y a eu quelques passes difficiles; à chaque fois, PGE en est sortie grandie.

PGE est d'abord un accompagnateur, un accompagnateur attentif aux potentiels, compétences, motivations de l'entrepreneur jeunes et moins jeunes en devenir ou en phase d'expansion. Animé par la réalisation de son projet, l'entrepreneur vit des stress, des doutes, des fatigues, des émotions qui interfèrent avec son plan d'affaires si « winner » soit-il. L'intervenant de PGE l'accompagne dans ces phases difficiles et heureuses jusqu'à la première commande, jusqu'au premier client et au-delà (le suivi). N'en déplaise à certains ténors du milieu économique invoquant que le coût du soutien technique n'est pas du cash dans l'entreprise, la qualité de l'accompagnement est une forme de capitalisation. La mise de fonds et les crédits au démarrage ne s'obtiennent pas avec une carte de débit ou de crédit que l'on insère dans le guichet automatique avec un NIP spécial, et le fric sort du mur! L'entrepreneur gagnant est au coeur d'une équipe de soutien. Et en cette matière, PGE a établi ses preuves.

Évidemment, le projet d'entreprise au plan d'affaires dans les six ou sept chiffres situés en zone industrielle avec fenêtre sur l'autoroute, surtout s'il s'inscrit dans les filières-clé de Sherbrooke Innopole, trouvera support chez les grands noms de la consultation et garnira les propos enthousiastes du décideur politique. Qu'en est-il du « petit entrepreneur », même en filière-clé? Lui, et elle, et leurs pairs ne constituent-ils pas une base économique solide? « Grands » ou « petits », les entrepreneurs ont tous le même mérite, la même noblesse! Ils et elles sont des créateurs de richesse... collective.

Sherbrooke Innopole et son partenaire de première ligne qu'est PGE sont indispensables et complémentaires pour une combinaison gagnante visant à faire de Sherbrooke une zone hyperactive d'entrepreneuriat. Même en période de maigreur budgétaire obligée, une forme de reconnaissance des acquis s'impose. À l'instar des structures de développement toujours vivantes du grand Sherbrooke, PGE a un avenir.

Jean-Paul Gendron

Administrateur

Pro-Gestion Estrie

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer