Opposés à la réforme du système de santé

Gaétan Barrette... (Archives Le Droit)

Agrandir

Gaétan Barrette

Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

Monsieur Gaétan Barrette, 
Ministre de la Santéet des Services sociaux

Pour donner suite à votre déclaration lors de la clôture des travaux de la Commission parlementaire étudiant votre réforme du réseau de la santé et des services sociaux - le fameux projet de loi 10 -, selon laquelle vous n'avez rencontré personne vous demandant de reculer, nous, employé-es professionnels-les et techniciens-nes des Agences de la santé et des services sociaux, souhaitons vous rappeler notre position à ce propos. Puisque, de toute évidence, vous ne semblez pas avoir retenu les propositions lors du passage de nos représentants devant la Commission, à laquelle vous nous aviez pourtant conviés, c'est avec plaisir que nous vous offrons ici un petit rappel.

D'entrée de jeu, sachez que nous nous opposons complètement à votre réforme. Ce que vous proposez est précipité, voire peu réfléchi. Outre les quelques lignes directrices de votre projet de loi, la très grande majorité des questions sur l'applicabilité de votre réforme demeure sans réponse.

Soulignons tout d'abord que l'abolition du palier régional de santé n'est pas chose banale; ce palier est synonyme notamment de répartition des ressources, de connaissance territoriale et de participation citoyenne. Les personnes qui y oeuvrent pensent le réseau, le coordonnent, s'assurent d'une compréhension du territoire socio-sanitaire et lui assurent une architecture durable et viable, même à travers les périodes de restrictions budgétaires. La perte de cette coordination régionale aura pour conséquence une perte dans les continuums de soins et dans la mise en place d'un bon nombre de corridors de services. D'autre part, prétendre que l'abolition des agences et la création des nouveaux CISSS engendreront une réduction de la structure bureaucratique est un leurre. Au contraire. C'est à une augmentation de la lourdeur administrative que nous assisterons.

Par ailleurs, nous déplorons le caractère sans précédent de votre réforme qui octroie à un seul homme, vous en l'occurrence, tous les pouvoirs en matière de santé et de services sociaux ainsi que le contrôle de près de la moitié du budget du Québec. Il est de notre perception que cette réforme se fait réellement sur une base électoraliste, opportuniste et individualiste, et qu'elle permettra des économies de bouts de chandelle.

En conclusion, sachez que, tout comme vous, M. Barrette, nous voyons la nécessité d'une réforme dans le réseau de la santé et des services sociaux. Cependant, il est impératif que cette réforme propose une décentralisation des pouvoirs et une répartition équitable des budgets en santé, le tout, dans un esprit de collaboration et visant le bien-être du patient. Nous sommes convaincus qu'une réforme de cette ampleur doit s'articuler autour d'une réelle consultation de l'ensemble des acteurs impliqués, de près ou de loin, particulièrement les citoyens qui seront les premiers à bénéficier des impacts de cette réforme ou à en subir les méfaits.

M. Barrette, nous vous demandons donc de retirer l'ensemble du projet de loi 10.

Étienne Blanchette

Agence de la Santé et des services sociaux - Estrie

Au nom des techniciens-neset professionnels-les des ASSS, affiliés à la CSN

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer