250 000 emplois qu'ils disaient...

Philippe Couillard... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Philippe Couillard

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

Promesse phare de l'équipe Couillard aux dernières élections : la création de 250 000 emplois dans ce présent mandat. Ce gouvernement élu en avril dernier avec une forte majorité devait en théorie avoir tous les moyens de ses ambitions. Cependant, à l'heure actuelle au Québec, il se perd davantage d'emplois qu'il s'en crée. Comment envisager que cette tendance s'améliorera? Quand le Québec connait une croissance économique si faible qu'on craint qu'il ne retombe en récession? Dans un tel contexte, les efforts doivent être concentrés sur la stimulation de l'économie. Contre toute logique, le gouvernement libéral, en «bon» gestionnaire, mise plutôt sur l'austérité!

Ce gouvernement se vante d'être le gouvernement de l'économie. Pourtant, quand l'État qu'on dirige vit une situation économique difficile, comment est-il possible de croire que l'austérité soit une solution efficace? En effet, tant le Fonds monétaire international (FMI), la Banque mondiale, l'Organisation mondiale du commerce (OMC) et l'Union européenne, que les deux derniers récipiendaires du prix Nobel d'économie mettent en garde les chefs d'État contre la tentation d'adopter des mesures d'austérité! Les experts s'entendent pour souligner que ces mesures, en nuisant à la reprise économique, risquent de mettre en péril à moyen et à long terme l'atteinte du déficit zéro...

De fait, fort de sa majorité qui l'aveugle, le gouvernement Couillard semble faire la sourde oreille aux conseils des grands économistes mondiaux. Les décisions des dernières semaines augmenteront non seulement le fardeau fiscal des familles québécoises avec des hausses des tarifs d'électricités, des frais de garde et des taxes municipales. De plus la qualité des services offerts diminuera en raison des coupes draconiennes dans les différents services et ministères. En somme, collectivement, nous paierons plus pour moins!

En bref, les décisions prises par le gouvernement libéral sont nuisibles à l'économie du Québec. Pour comble d'insulte, le premier ministre Couillard a annoncé la semaine dernière la conclusion du Pacte fiscal avec les municipalités. Cette entente prévoit une diminution des transferts aux municipalités (qui sera palliée par des hausses de taxes municipales), la fermeture des Centres locaux de développement (CLD) et l'abolition des Conférences régionales des élus (CRÉ). Les compétences de ces deux dernières entités seront transférées aux Municipalités régionales de comté (MRC), mais avec un budget moindre. Ce pacte aura pour conséquence de mettre la clé dans la porte au développement économique de nos régions!

MM. Bolduc, Fortin, Hardy, Reid et Mme Vallières, les électeurs vous ont donné l'ensemble des comtés de la région, croyant à la promesse phare de votre parti de créer 250 000 emplois. Pourtant, les mesures prises par votre gouvernement sont nuisibles à la relance économique du Québec. Il est de votre devoir d'agir afin d'influencer votre parti, à ce qu'il revoit ses décisions. Vous devez le faire, pour le respect de vos promesses et de la population.

Jasmin Roy-Rouleau

Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer