Nous nous sommes tant aimés

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Denis Dufresne</p>
Denis Dufresne
La Tribune

(Sherbrooke) Parler des relations entre le Québec et la France fait penser à un vieux couple qui cherche à mettre un peu de piquant dans sa relation, parfois maladroitement.

Lors de sa visite d'État au Canada, la première d'un président de la République française depuis celle de François Mitterand en 1987, le président français François Hollande a martelé que les relations entre son pays et le Québec demeurent uniques, privilégiées et fraternelles.

Mais après 50 ans de relations franco-québécoises, on sent bien que les rapports entre les deux États ne sont plus aussi privilégiés qu'ils l'étaient... et qu'il est temps de donner une nouvelle impulsion à la coopération en éducation, en culture, en technologies et en investissements.

Toutefois, cette visite officielle a débuté sur une fausse note.

D'abord, bien des Québécois se sont étonnés que François Hollande entreprenne sa visite d'État au Canada en... Alberta, le pays des sables bitumineux, plutôt qu'au Québec qu'il dit tant chérir.

De plus, M. Hollande, qui se veut le grand défenseur d'un nouvel accord mondial sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), en prévision de la conférence sur le climat des Nations unies, à Paris en 2015, a d'abord posé ses pieds dans la province championne des émissions de GES.

Le président français a certes rappelé le Canada à ses devoirs en matière de climat.

Mais cela influencera-t-il le premier ministre Stephen Harper, grand partisan des énergies fossiles, qui a refusé en octobre dernier de rencontrer l'envoyé spécial du président Hollande, Nicolas Hulot, chargé de préparer la conférence de 2015 sur le climat?

Cette visite au pays des sables bitumineux s'explique sans doute par l'intérêt des gens d'affaires français pour le pétrole de l'Ouest, où le groupe Total a des investissements, à la veille de la conclusion de l'accord de libre-échange Canada-Union européenne.

M. Hollande a beau faire valoir son point de vue sur les changements climatiques et sur la responsabilité de tous les pays à s'engager fermement dans la lutte aux GES, brasser des affaires en Alberta c'est d'abord traiter avec l'industrie pétrolière.

Au Québec, François Hollande a bien sûr souligné les liens historiques et culturels uniques entre la France et la province francophone.

Il a demandé au gouvernement Couillard de maintenir l'entente bilatérale de 1978 qui permet aux jeunes Français qui étudient ici de payer les mêmes droits de scolarité que les Québécois.

L'enjeu est de taille puisque 12 000 jeunes Français viennent étudier chaque année au Québec et constituent d'excellents candidats à l'immigration.

Le président français a surtout insisté sur le renforcement de la coopération économique et scientifique, de même que sur l'intérêt de la France pour le Plan Nord et la Stratégie maritime.

Il a même resservi la formule passablement usée voulant que le Québec soit la porte d'entrée de l'Amérique du Nord pour la France.

Tout cela devra se traduire par du concret et par des efforts communs pour la protection de la langue et de l'héritage culturel français.

Sans vouloir s'immiscer dans la controverse entourant le nom du futur pont sur le Saint-Laurent, M. Hollande en a donné un bon exemple en rappelant le rôle de Samuel de Champlain, « père de la Nouvelle-France », comme il l'a dit lui-même.

Et il est parvenu, semble-t-il, à convaincre le premier ministre Philippe Couillard de revoir sa position au sujet du changement de nom du pont Champlain en pont Maurice-Richard, une idée à laquelle il s'était montré favorable.

Un rappel historique salutaire à un premier ministre pourtant érudit.

À l'heure de la mondialisation, des nouvelles technologies de communication et de la banalisation des identités culturelles, il faut souhaiter que le vieux couple France-Québec tienne bon, malgré les années et les belles paroles.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer