Enrayer les comportements primitifs

NDLR - Nous reproduisons la lettre lue par le président de la Société de... (Imacom, Claude Poulin)

Agrandir

Imacom, Claude Poulin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

NDLR - Nous reproduisons la lettre lue par le président de la Société de transport de Sherbrooke (STS), Bruno Vachon, lors de la réunion du conseil d'administration de la STS qui se déroulait mercredi soir.« Il y a un peu plus d'un an maintenant, la Société de transport de Sherbrooke a lancé un appel à toutes les parties concernées pour régler un problème très sérieux.

En effet, les comportements déplacés et irrespectueux de certains clients à proximité et à bord de nos autobus causaient des désagréments aux employés et aux autres clients de la STS qui, eux, ont des comportements irréprochables.

Ces agissements grossiers étaient et sont inacceptables, car ils mettent en danger la sécurité de nos employés et de nos clients, et par le fait même celle d'autres personnes qui circulent sur la voie publique.

Afin de trouver une solution globale avec toutes les parties concernées, nous avions alors convenu de lever une directive permettant à nos chauffeurs et à nos chauffeures de ne pas immobiliser leurs véhicules aux arrêts où il y avait des attroupements d'individus qui étaient visiblement en état d'ébriété.

À l'évidence, les efforts qui ont été déployés pour régler efficacement et définitivement ce problème n'ont pas porté des fruits, car certains clients ne comprennent toujours pas et ne veulent pas respecter les règles les plus élémentaires du savoir-vivre aux arrêts d'autobus et à bord de nos véhicules.

Cette situation est intolérable et je tiens à saluer publiquement nos chauffeurs et nos chauffeures qui se sont présentés à la séance du conseil municipal de lundi dernier, afin d'exprimer de manière claire et non équivoque leur exaspération.

Les administrateurs et les membres de la direction de la STS partagent leur ras-le-bol et tiennent à leur exprimer publiquement leur appui : assez, c'est assez!

Nous prenons la situation très au sérieux et nous comptons sur nos partenaires pour mettre en place sans délai des mesures concrètes, cohérentes et efficaces pour assurer en tout temps la sécurité de nos employés, de nos clients et clientes, de même que des citoyens et citoyennes qui circulent sur la voie publique.

C'est une question de respect envers nos chauffeurs et nos chauffeures, envers notre clientèle et, ultimement, l'ensemble des contribuables qui n'ont pas à faire les frais des comportements primitifs d'individus qui se moquent éperdument de respecter leurs concitoyens et concitoyennes de même que le bien public.

À cet égard, je tiens à saluer publiquement l'initiative du directeur du Service de police de Sherbrooke, M. Robert Pednault, qui a réclamé que toutes les parties concernées s'assoient et trouvent une solution efficace et permanente, de même que la réponse de l'Université de Sherbrooke qui organise une rencontre avec toutes les parties concernées.

La STS considère que les parties concernées ont ensemble une obligation de résultat à assumer et qu'elles doivent tout faire pour régler définitivement ce problème.

La STS le fera, comme elle l'a toujours fait. (...)

Bruno Vachon

Président de la STS

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer