«Bon pied bon oeil» se trompe de cible

Aux responsables de la campagne « Bon pied bon oeil » à Sherbrooke, (Archives La Tribune, Claude Poulin)

Agrandir

Archives La Tribune, Claude Poulin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

Aux responsables de la campagne « Bon pied bon oeil » à Sherbrooke,

Je constate que vous vous en prenez d'abord aux piétons pour leur soi-disant manque de vigilance... C'est du moins ce que laissent supposer les messages-chocs peints sur certains trottoirs.

L'un d'eux, au coin du boulevard de Jacques-Cartier et de la rue King Ouest, tombe d'ailleurs dans le beurre puisque toute circulation automobile est interdite pendant que les piétons ont leur feu pour traverser (pas de virage à droite au feu rouge [VDFR] à cette intersection, peu importe l'heure du jour). Donc, si j'ai à exercer de la vigilance à ce coin de rue, c'est que vous admettez que les fautifs sont les automobilistes qui ne respecteraient pas les signaux. Remarquez qu'à cette intersection, de nombreux automobilistes dépassent la ligne d'arrêt, parfois jusqu'à obstruer partiellement ou complètement les passages piétonniers, mais en général, ils respectent les signaux.

Cependant à plusieurs autres intersections, notamment celles ou le fameux VDFR est interdit seulement entre 7 h et 18 h, j'ai été témoin de nombreuses incartades d'automobilistes qui tournent sans jamais faire d'arrêts complets, ni même effleurer le trottoir du regard pour constater si des piétons s'apprêtent à traverser. Plusieurs automobilistes semblent d'ailleurs considérer que les feux rouges ou les panneaux d'arrêt ne sont que des suggestions de ralentir pour céder le passage aux autres automobilistes et non des obligations de s'immobiliser avant la ligne d'arrêt.

De plus, trop nombreux encore sont les automobilistes qui s'avancent jusqu'à chevaucher le trottoir pour attendre de joindre le flot de circulation, la plupart reculent lorsqu'ils constatent qu'ils obstruent le passage pour les piétons éventuels, mais certains s'entêtent et forcent les piétons à les contourner en s'aventurant dans la rue. Malheureusement, ce genre de comportement vis-à-vis des piétons est beaucoup trop fréquent à Sherbrooke!

Pour en revenir à la campagne « Bon pied bon oeil », il n'y a aucun appel à la vigilance des automobilistes, aucun appel à la courtoisie envers les autres usagers de la route, bref, pour eux, tout baigne dans l'huile. Et pas plus d'appels à la vigilance des cyclistes! J'en profite pour passer le message d'un gentil chauffeur de taxi qui trouve que certains passages piétonniers sont tellement mal éclairés que les piétons ne sont pas visibles le soir.

En conclusion, j'aimerais que votre campagne de sensibilisation ne se limite pas à offrir timidement quelques dépliants aux automobilistes... Profitez-en donc pour distribuer des contraventions bien salées et amplement méritées par nos chers automobilistes. Car tant qu'ils ne sentiront pas d'effet sur leur portefeuille, ils continueront de conduire n'importe comment! Mais n'hésitez pas non plus à pincer les quelques piétons récalcitrants et surtout certains cyclistes qui croient qu'aucune règle ne s'applique à eux.

Élise Pigeon

Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer