La SQ pouvait très bien faire le travail

Serge Paquin et Gaétan Labbé... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Serge Paquin et Gaétan Labbé

Imacom, René Marquis

Partager

La Tribune

Je salue la décision du ministre de la Sécurité publique, Stéphane Bergeron, de n'avoir dédommagé que la Ville de Montréal pour les frais policiers supplémentaires encourus lors des manifestations étudiantes du printemps dernier. La demande d'indemnisation de la Ville de Sherbrooke est indécente.

Oui, pour répondre au directeur Gaétan Labbé, les policiers auraient pu rester dans leurs véhicules, gérer la circulation automobile et piétonnière et concurremment éviter la perte de revenus liée à une baisse des contraventions, sans crainte d'agitation ou même d'émeute.

Si cela avait «pété», comme le précise M. Labbé, la Sûreté du Québec est toujours là pour ça. À cet égard, les événements du 4 mai dernier à Victoriaville en sont un exemple probant.

Le Service de police de Sherbrooke (SPS) fait souvent un travail exemplaire dans son domaine d'expertise. Par contre, la gestion policière et politique ne font pas bon ménage. Le contrôle de foule pour une émeute appréhendée était justifié dans la métropole, pas à Sherbrooke. Il faudra retenir qu'il y a seulement qu'à Sherbrooke, par le SPS de M. Labbé, sur tout le territoire québécois, que les articles de la loi 78, maintenant obsolète, relatifs aux droits de manifester, ont été utilisés juridiquement contre des jeunes manifestants et comme par hasard, les chefs d'accusation ont été quelques jours plus tard abandonnés!

Notre ville rayonne et prospère grâce sa population étudiante. Elle est composée de citoyens du même poids que les autres. Elle la dynamise socialement, culturellement, économiquement et oui, aussi, très fortement financièrement et politiquement...

Rassurez-vous, Messieurs Serge Paquin et Gaétan Labbé, s'il devait y avoir d'autres menaces à la sécurité des Sherbrookois, vous ne pourrez plus invoquer la présence sur notre territoire du bureau d'un premier ministre comme facteur aggravant. Sinon, en tout respect, un peu par manque de trottoirs ou de ceux non déneigés!

Pierre Bouchard

Sherbrooke

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer