Le CSI est aussi axé sur les résultats

Julian Fantino... (Archives La Presse)

Agrandir

Julian Fantino

Archives La Presse

Partager

La Tribune

Honorable Julian Fantino,

Ministre de la Coopération internationale

J'ai lu avec attention votre réaction, dans ces pages de mardi, à la suite de la parution de l'article intitulé « Des coupes fédérales qui font mal «. Permettez-moi d'abord de vous rappeler humblement qu'il y a maintenant deux ans que l'ACDI n'a pas ouvert d'appel d'offres sur lesquelles les organisations non gouvernementales telles que le Carrefour de solidarité internationale peuvent proposer des projets à long terme qui vont dans le sens du mandat de l'ACDI, c'est-à-dire réduire la pauvreté des personnes les plus démunies.

Dans votre réponse à cet article, vous mentionnez que par souci des contribuables canadiens, l'octroi des fonds est « basé sur le mérite «. Malheureusement, depuis deux ans, nous n'avons pu vous proposer de projets qui puissent être évalués au « mérite «. Cette expertise, nous aimerions bien la faire valoir, partant des propres évaluations effectuées par l'ACDI sur la programmation du Carrefour de solidarité internationale.

À titre d'exemple, voici ce que disait notre dernière évaluation externe commandée par votre agence en 2007 : « Les activités qui sont mises en oeuvre par le CSI dans les trois zones (Dioïla, Markakoungo et Boidié) touchent environ 200 villages et hameaux pour une population potentielle de plus de 100 000 personnes; c'est dire le rayonnement remarquable qui est obtenu malgré des moyens, somme toute relativement modestes à l'échelle du Mali. [...] Partout où le CSI est intervenu, le niveau de vie des villageois s'est indéniablement amélioré et la satisfaction des besoins essentiels a considérablement augmenté. Ces améliorations sont non seulement le fait de l'augmentation des revenus individuels et collectifs des villageois, mais également le fait d'une plus grande habilitation des fédérations à relayer leurs besoins auprès des élus locaux «.

En ce qui a trait à l'entreprise privée, le CSI a bien mentionné dans son communiqué de presse qu'il n'avait rien contre le fait que des entreprises privées oeuvrent à l'international. Par ailleurs, nous croyons que l'appui du Canada aux entreprises devrait provenir du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international et non pas à partir de l'enveloppe d'aide publique au développement de l'ACDI.

Enfin, Monsieur le Ministre, nous profitons de l'occasion pour vous demander de renouer le dialogue avec les organismes de coopération internationale, dialogue interrompu depuis maintenant plus de cinq ans alors qu'aucun titulaire de votre poste n'a voulu rencontrer les représentants des organisations non gouvernementales.

Nous sommes persuadés que c'est dans le dialogue que nous réussirons tous et toutes à contribuer, chacun à notre façon, à la réduction de la pauvreté au plan mondial.

Marco Labrie, directeur général

Carrefour de solidaritéinternationale

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer