Oui au quad!

À la lecture des articles et commentaires récents concernant le droit de... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partager

Sur le même thème

La Tribune

À la lecture des articles et commentaires récents concernant le droit de passage ou non des quads sur le territoire de la Ville de Sherbrooke, deux questions me viennent à l'esprit.Premièrement, pourquoi les voix des concessionnaires de VHR, de BRP, de la Chambre de commerce ou même de Tourisme Cantons-de-l'Est ne se font-elles pas entendre dans ce dossier? Ces organisations profitent des généreuses retombées économiques découlant de la pratique du quad chez nous.

Pour l'instant, seuls les bénévoles du club de quad Arc-en-ciel de Sherbrooke se battent pour conserver l'accessibilité de notre territoire aux quadistes. Ils n'en retirent pourtant aucun bénéfice et doivent abattre un travail de titan pour garder les sentiers ouverts et en bon état.

Deuxièmement, pourquoi la Ville a-t-elle retiré aux quadistes le droit de circuler sur le chemin Hamel, dans le secteur de Saint-Élie? Parce que 27 résidants se plaignent, dit-elle. Or, si la Ville avait cédé aux pressions des opposants aux pistes cyclables, à l'arbre de Noël et à la patinoire du marché de la Gare, rien de cela n'existerait, au grand dam des adeptes.

Même si les droits de passage ne coûtent rien et même si les retombées économiques du quad sont importantes, nos élus laissent une poignée de citoyens stopper la pratique de cette activité. Est-ce parce que cela ne coûte pas assez cher?

Serge Roy, quadiste

Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer