La lutte contre le cancer : un projet collectif

Auparavant, le cancer frappait une personne sur trois, ce qui est énorme.... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partager

La Tribune

Auparavant, le cancer frappait une personne sur trois, ce qui est énorme. Maintenant, les experts s'entendent pour dire que le cancer touchera une personne sur deux. Cette augmentation du taux de cancer m'apparaît inacceptable et je ne peux me résigner à voir cette maladie comme une fatalité que nous devons accepter.

Le cancer est une maladie qui touche davantage les sociétés industrialisées que les autres, laissant croire que notre mode de vie serait en cause. Les experts en la matière parlent d'une maladie aux causes multifactorielles, ce qui ajoute une difficulté de compréhension sur le pourquoi. Que ce soit notre alimentation, les produits chimiques domestiques, les pesticides, les agents de conservation, le stress, les téléphones cellulaires ou le manque d'exercice, les causes de cette maladie semblent nombreuses. Plusieurs produits chimiques sont cancérigènes et peuvent faire apparaître des cancers jusqu'à 40 ans après une exposition à ceux-ci.

Pourquoi Santé Canada approuve-t-il des produits cancérigènes? Cela m'apparaît être un non-sens. Tout produit pouvant causer le cancer ne devrait pas être mis en marché. Les compagnies elles-mêmes fournissent les études démontrant l'innocuité de leurs produits. Un organisme complètement indépendant devrait être en mesure d'effectuer ces tests, mais vu l'ampleur de la quantité de produits sur le marché, cela serait une entreprise complexe et dispendieuse. Il nous revient donc de nous informer en tant que citoyen sur les produits cancérigènes, afin d'être en mesure de les reconnaître. Ensuite, il est nécessaire de lire les étiquettes pour les éliminer de nos vies.

En ce qui concerne les pesticides, il est difficile de les éviter étant donné qu'il y a peu de produits biologiques sur le marché. Pour ce dernier point, je souhaite que le Québec adopte une vision durable de l'agriculture et subventionne plus adéquatement les petits producteurs qui oeuvrent dans le respect de la terre au lieu de subventionner l'industrialisation de l'agriculture qui est très polluante. Il y a tellement de solutions que nous pourrions appliquer collectivement afin de diminuer notre exposition aux produits cancérigènes. Par contre, je crois que le gouvernement doit jouer son rôle dans cette lutte contre l'augmentation du taux de cancer. L'exemple de la Suisse est très inspirant, car cette dernière a misé sur l'agriculture biologique et les résultats sont forts intéressants. En Suisse, la population peut se nourrir avec des fruits et légumes biologiques et cela, au même prix que les produits conventionnels. L'environnement se porte mieux et l'avenir nous dira si la santé des Suisses est meilleure. Quand aurons-nous un gouvernement qui aura de la vision et le courage d'agir concrètement afin que les générations futures aient un environnement sain, tributaire d'une santé collective?

Geneviève Beauvais

Saint-François-Xavier-de-Brompton

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer