L'autre face cachée de la viande

Le dimanche 9 décembre, TVA nous a présenté La face cachée de la viande, un... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partager

La Tribune

Le dimanche 9 décembre, TVA nous a présenté La face cachée de la viande, un reportage que je qualifierais de sensationnaliste, animé par Sophie Desrochers.

Mais ceux et celles qui gagnent leur vie à cultiver la terre et à faire l'élevage des bêtes savent très bien que tout n'a pas été dit sur les viandes dans cette émission :

L'on n'a pas dit que les éleveurs de porcs, de boeufs et autres bétails doivent commencer par respecter et aimer leurs bêtes dans ce métier où seuls les plus attentionnés, les plus passionnés, réussiront à en vivre.

L'on n'a pas dit que l'animal qui n'est pas bien dans son environnement ne prendra pas de poids, ou si peu, donnant à dire que le bien-être animal est la priorité pour rentabiliser un élevage.

L'on n'a pas dit que la plupart des animaux domestiques ne peuvent vivre en liberté sous notre climat sans l'apport de ceux qui en prennent soin.

L'on n'a pas dit que le régime alimentaire d'un ouvrier de la construction, d'un bûcheron, d'un agriculteur ou toute autre personne travaillant physiquement n'est pas le même que celui d'une personne passant ses journées devant un ordinateur ou un téléviseur.

L'animal qui n'est pas bien dansson environnementne prendra pas de poids, ou si peu, donnant à dire quele bien-être animal est la priorité pour rentabiliser un élevage.

L'on n'a pas dit, même si on lui met toute la pollution sur le dos pour cacher celle engendrée par l'humain, que, dans certains pays, la vache est un animal sacré dont la vie est consacrée à donner son lait, sa viande et sa peau pour le mieux-être de l'humanité.

L'on n'a pas dit que tous les fruits, légumes et céréales importés par nos grandes chaînes d'alimentation ont le plus souvent été aspergés à coup d'engrais chimique, d'herbicides et d'insecticides (source de cancer) avant de tomber dans notre assiette.

L'on n'a pas dit que des gens comme Richard Béliveau, biochimiste, détenant toute la vérité, rien que la vérité sur la santé, n'ont jamais été à l'origine des records de longévité, mais qu'ils font beaucoup d'argent de leur vivant avec leurs affirmations.

L'on n'a pas dit que l'ex-joueur du Tricolore Georges Laraque avait toujours eu de gros bras et une grande gueule.

L'on n'a pas dit que tous ceux et celles qui ont participé à cette émission ne connaissent rien aux besoins réels des bêtes, et de l'agriculture en général.

Et l'on n'a pas d it que le plus grand danger guettant la vie animale et des cultures est l'industrialisation des entreprises, gérée par des compagnies à numéro, où le signe de piastre passe bien avant le respect des bêtes et des humains.

Tout cela aussi est une autre face cachée de la viande!

Jean-Pierre Patry

Éleveur de bétail

Weedon

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer