Le Québec a besoinde 1,5 million de paniers pour Noël

La Guignolée est de retour et beaucoup de paniers de Noël seront distribués... (Archives La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Archives La Tribune, Maxime Picard

Partager

La Tribune

La Guignolée est de retour et beaucoup de paniers de Noël seront distribués dans les prochaines semaines. Seulement à la Fondation Rock-Guertin, on a reçu l'an passé plus de 2500 demandes et on n'a pu répondre qu'à 2000. On sait également que plusieurs autres organismes auront à répondre à des cas déchirants et ne pourront suffire à la demande.

Pourquoi tant de demandes? Parce qu'au Québec, il y a 750 000 personnes qui ne peuvent assumer leurs besoins de base. Des milliers de personnes seules ne comblent leurs besoins vitaux qu'à 51 %. Pour les couples sans enfants, c'est 56 %. Si l'on calcule deux paniers de Noël par ménage (un chiffre minime), il en faudrait 1,5 million pour répondre, en partie, aux besoins alimentaires des plus démunis à Noël. Qui peut suffire à une telle demande? Et à qui revient-elle?

Où est la solution? Ici, on ne parle que de Noël, mais il ne faut pas oublier que ce problème se vit à l'année. Cela fera dix ans, le 13 décembre 2012, que la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale a été votée à l'unanimité par l'Assemblée nationale. Cette loi stipule que la pauvreté et l'exclusion sociale peuvent constituer des contraintes pour la protection et le respect de la dignité humaine et elles sont un impératif national s'inscrivant dans un mouvement universel visant à favoriser l'épanouissement social, culturel et économique de tous les êtres humains.

On dit également dans cette loi que la stratégie nationale vise à amener progressivement le Québec au nombre des nations industrialisées comptant le moins de personnes pauvres. Je crois qu'il y a loin de la coupe aux lèvres. Juste à penser qu'encore aujourd'hui, une personne sur dix vit dans le rouge et est maintenue en situation de survie...

Qu'en disent les différents partis de l'Assemblée nationale? Jeudi prochain, le Collectif pour un Québec sans pauvreté fera un premier bilan de la Loi et réagira à celui des partis politiques qui seront invités, eux aussi, à se prononcer. Où en est-on dans la lutte à la pauvreté?

Line Marcoux

Comité régional estrien pour un Québec sans pauvreté

Table d'action contre l'appauvrissement de l'Estrie

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer