Une grève légitime?

L'Association générale des étudiants de la faculté des lettres et sciences... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partager

La Tribune

L'Association générale des étudiants de la faculté des lettres et sciences humaines (AGEFLESH) de l'Université de Sherbrooke, qui regroupe près de 1900 membres, est de nouveau en grève aujourd'hui dans le cadre de la Semaine internationale de contestation à la marchandisation de l'éducation.

Durant le vote à la source de cette grève « internationale», c'est 68 membres qui ont brandi le carton de vote en faveur de cette grève, contre 62 opposants, et huit abstentionnistes. C'est donc dire que seulement 3,6 % des membres sont formellement pour la grève.

Tout a été fait dans les règles qui prévalent et il est permis de dire que la démocratie s'est exprimée, soit. Tout de même, on peut raisonnablement douter qu'un tel quorum de 3,6 % ait une quelconque légitimité sur une question aussi majeure que la grève, même d'une journée. Qui plus est, l'association étudiante n'a semble-t-il pas daigné sonder ses membres de manière électronique afin de joindre le plus grand nombre, se cantonnant dans la bonne vieille méthode « des mains levées».

Pourtant il aurait été relativement simple de mettre en place une plateforme web afin de recueillir le vote des milliers de membres.

En terminant, je souhaite bonne grève à mes collègues de la faculté des lettres et sciences humaines; exprimez-vous bien fort lors de la manifestation à Montréal! Mais je garde ce 3,6 % dans la gorge. Un jour ou l'autre, il faudra bien revoir la méthode de passage au vote, car elle apparaît quelque peu archaïque.

Étienne Boudou-Laforce

Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer