Choisir le rire

Pierre Hébert... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Pierre Hébert

Imacom, René Marquis

Partager

Mélanie Noël
Mélanie Noël
La Tribune

(Sherbrooke) Pierre Hébert présentait récemment son spectacle solo à la salle Maurice-O'Bready. Un retour symbolique pour celui qui remontait pour la première fois sur cette scène depuis sa collation des grades en 2003. En recevant son diplôme en psychologie de l'Université de Sherbrooke, le jeune homme s'était promis de revenir sous les mêmes projecteurs. Pour des fins moins sérieuses. Promesse tenue.

« C'est un rêve que je réalise. Je me rappelle que très jeune, j'avais mon passeport pour venir voir des spectacles ici. J'ai aussi vu de grands humoristes sur cette scène que ce soit Yvon Deschamps ou Jean-Michel Anctil», se souvient ce petit gars « tannant, mais pas méchant» qui a fait du théâtre dès l'école primaire.

Après son bac en psychologie et une peine d'amour qui lui donne le goût de prendre des risques, il envoie deux demandes d'admission. Une pour le doctorat, histoire de suivre les traces de Freud, et une remplie en secret pour l'École nationale de l'humour, histoire de suivre son coeur.

Accepté dans les deux programmes, Pierre Hébert n'a pas de mal à faire un choix. Il gardera de ses études universitaires cette capacité d'observation et d'analyse.

« Au lieu d'essayer de refléter à un patient ce qui ne va pas, je le fais devant une salle de spectacle. C'est comme si j'avais 700 ou 800 patients à la fois!

Mais ce qui m'intéressait en psychologie est la même chose qui m'intéresse en humour : nos travers, nos tics, nos manies et tout ce qui nous rend ridicules», explique l'humoriste avouant d'emblée qu'il aurait été un psy malheureux, puisqu'il préfère la parole créative à l'écoute passive.

« Je me suis rendu compte que je n'ai pas tant d'empathie. J'aurais créé plus de dépressions que j'en aurais guéries», lance-t-il en riant.

Fraîchement diplômé de l'École nationale de l'humour, Pierre Hébert a la chance de gagner sa vie grâce à l'écriture. Il est scripteur sur R-Force, une émission jeunesse. Il participe ensuite à l'écriture d'un Gala des Gémeaux, d'un Bye-Bye. Puis tout déboule quand le public québécois rencontre Renaud, son (seul) personnage qui le rend célèbre avec son fameux C'est vendredi on fait l'amour!

« Inspiré du Renaud d'Annie et ses hommes, Renaud est déficient intellectuel. Il dit tout ce qu'il pense, ce que je ne pourrais jamais faire. Je lui dois ma carrière, car c'est en l'interprétant que j'ai attiré l'attention de Patrick Groulx dans un petit bar à Hull. Il a aimé puis m'a invité au Festival Juste pour rire qu'il animait cette année-là. «Touche à tout, Pierre Hébert ne manque pas de boulot depuis. À la télé, il crée l'émission Vrak la vie, dans laquelle il joue depuis quatre saisons. Il participe également à la série documentaire Les 5 prochains avec quatre autres humoristes de la relève. Il anime les trois saisons de Remise à neuf et, l'été dernier, il a animé Dieu Merci, le spectacle et a coanimé la mouture estivale de C't'encore drôle à NRJ.Puis l'humoriste monte, à l'automne 2011, son premier spectacle solo dont le fil conducteur est... le bonheur d'être tata. « C'est une façon de revenir à l'essentiel!»

Son humour est anecdotique et son public cible âgé entre 15 et 35 ans. « Je me rends compte que plus je raconte des trucs personnels, plus c'est universel. Par exemple, ma blonde est allée aux soins intensifs pour une maladie très rare. Même si personne au Québec n'a souffert de cette maladie, plusieurs se reconnaissent dans la peur, la détresse et leur questionnement sur le réseau de la santé», raconte l'humoriste superstitieux qui croit au pouvoir des nombres impairs. Ainsi, avant d'entrer en scène, il tape trois fois dans la main de ses trois techniciens. Il écoute les Trois Accords. Et les rideaux se lèvent à 20 h 1, 20 h 3 ou 20 h 5. Jamais à l'heure pile.

Un comportement que plusieurs psys aimeraient analyser. Pierre Hébert préfère en rire.

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer