En affaires comme dans la vie

Mohamed Elmir... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Mohamed Elmir

Imacom, Frédéric Côté

Partager

Mélanie Noël
Mélanie Noël
La Tribune

(Sherbrooke) La guerre civile au Liban pousse Mohamed Elmir à quitter son pays d'origine. Il débarque au Québec en 1976, à une époque où plusieurs ne savent pas prononcer son prénom, n'ont jamais croisé quelqu'un s'exprimant en arabe, ne connaissent rien de cette religion dite musulmane. La curiosité est grande. Dans les deux sens puisque le Libanais de 21 ans a les yeux et les oreilles grands ouverts.

«Lorsque j'ai fait ma demande d'immigration à l'ambassade du Canada en Égypte, on m'a demandé ce que j'allais apporter à mon pays d'accueil. J'ai répondu que j'irais d'abord pour apprendre. Apprendre pour mieux donner ensuite, car les Canadiens me diraient ce qu'ils veulent recevoir. »

À son arrivée, M. Elmir s'installe dans la région de Thetford Mines, où son frère habite déjà. Sa soif d'apprendre accélère son intégration. « Il m'a fallu trois mois pour être fonctionnel. J'ai appris le français en écrivant et cherchant dans le dictionnaire tous les mots que j'entendais. J'étais émerveillé. »

À 22 ans, il est déjà contremaître dans une usine où il fut d'abord soudeur. « Lorsque mon patron m'a promu, il a dit que c'était grâce à mon dévouement. » Un dévouement qui le définit sur l'ensemble de son parcours.

Après avoir fait quelques économies, M. Elmir décide, avec son frère et un associé, de se lancer en affaires. Les Délices de l'Orient ouvrent leurs portes au centre-ville de Sherbrooke en 1978. Au début des années 1980, le Café Croissant ouvre les siennes sur la rue Wellington. La fusion des deux commerces devient les Délices des nations en 1994.

« J'ai une grande mémoire des saveurs et le goût est un grand ami à moi », explique le propriétaire de la seule « vraie » épicerie internationale à Sherbrooke. Et s'il est ouvert aux saveurs du monde entier, Mohamed Elmir ouvre également ses bras aux gens de toutes les nationalités.

Sa trentaine d'employés est originaire des quatre coins de la planète et M. Elmir est souvent leur premier employeur canadien. En tant qu'immigrant de première génération parfaitement intégré, il est un exemple, un espoir pour ces derniers. « Mais il faut s'investir «, soutient le principal intéressé.

M. Elmir change le portrait culinaire de la région. « En 1980, 80 % du café vendu était instantané. Les gens mangeaient du riz minute et du cheddar très doux », se rappelle celui qui avait déjà des olives et du riz basmati sur ses tablettes.

Entre 1999 et 2006, les Délices des nations connaissent d'excellentes années. M. Elmir se souvient de l'an 2000 où les clients achetaient caviar et foie gras sans regarder les prix. En 2005, son gâteau Saltimbanco est désigné comme le meilleur au monde. Ce produit vedette génère encore 30 % de ses ventes de pâtisseries françaises.

Pour maintenir sa croissance, le propriétaire agrandit son épicerie en 2008. Il souhaite offrir plus de saveurs aux Estriens.

« Au départ, on assure notre futur. Après, on partage le présent. Je crois que si un talent n'est pas partagé, c'est de l'égoïsme. »

Pour ses clients, il est prêt à bien des détours. Ainsi, il est le premier à offrir des sushis à Sherbrooke après qu'un client lui en ait fait la demande. Il montera à Montréal s'approvisionner en produits kasher parce qu'un client juif désire recevoir ses parents venus du vieux continent. Il débarquera avec des provisions chez un client endeuillé par la mort de sa fille. Des gestes humains qui vont pourtant à l'encontre de la profitabilité.

Assumant parfaitement sa double identité libano-canadienne, M. Elmir est aussi fier de faire découvrir ses racines qu'il est fier de voyager avec un passeport canadien, de voter dans un pays démocratique ou de serrer la main de la reine.

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer