Des sourires en sacs

L'animatrice de radio Valérie Ambeault collectionne les sacs... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

L'animatrice de radio Valérie Ambeault collectionne les sacs rigolos depuis une dizaine d'années.

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Katy Perry, photographiée au dernier MET Gala avec une fausse bombe aérosol à l'épaule, et Meaghan Trainor, qui traînait sa monnaie dans une pochette en forme de bouche aux American Music Awards, n'ont rien inventé. Ni les couturiers, comme Betsey Johnson et Moschino, qui ont déridé les passerelles avec des sacs à main en forme de petits gâteaux ou de boîtes de frites McDonald's.

Pour Valérie Ambeault, c'est du déjà-vu. Depuis longtemps, l'animatrice de Rouge FM effectue ses sorties publiques avec une canette de Coke ou un carton de nouilles chinoises à la main. Si les accessoires ludiques imitant des objets de la vie quotidienne ont la cote dans le prêt-à-porter, l'animatrice de radio n'a pas attendu que la vague déferle pour s'amuser.

«Les sacoches originales sont arrivées dans ma vie en même temps que mon ordinateur personnel, en 2003 environ. Comme on en trouve peu dans les boutiques, je les ai découvertes sur des sites comme eBay et Amazon. Maintenant, quand j'ai une idée en tête, je peux passer des heures à faire des recherches, avant de commander un modèle en Europe ou en Asie », raconte la maman sherbrookoise, aux ongles vernis de bleu ciel et aux cheveux méchés de rose poupée.

«La fille aux sacoches»

Sa garde-robe compte près d'une vingtaine de sacs rigolos, tous payés moins de 150 $, «parce que ce sont rarement des articles de grande qualité. Je les aime parce qu'ils me font sourire.»

Comme elle communique sa passion au micro et sur les réseaux sociaux, il arrive qu'une auditrice lui envoie la photo d'un modèle inusité, quand elle ne lui offre pas carrément un chien-saucisse à fermoir. Au centre commercial, elle se fait souvent apostropher comme «la fille aux sacoches».

Évidemment, entrer dans un autobus avec un téléphone en cuir ou déposer un arrosoir sur une table au restaurant peut perturber une clientèle. Pour cette fille sociable, c'est un bon moyen de démarrer une conversation. «C'est comme tenir un chiot dans ses bras! Ça attire les regards. Je considère maintenant que c'est un trait de ma personnalité.»

Son conjoint aime un peu moins que leurs sorties romantiques s'accompagnent d'une boîte de soupe Campbell's à bandoulière... «Mon chum est plutôt beige. Il est souvent découragé par mes achats et gêné que je les porte dans des activités sérieuses. C'est too-much pour lui. En voyage à New York, il m'a acheté un sac Michael Kors... beige et or, que j'adore!»

Un conseiller du luxueux maroquinier Louis Vuitton l'a même complimentée pour son cube Rubik en vinyle!

Qu'elle soit à l'abri des regards dans son studio, quand elle anime Ma musique au travail tous les matins, n'empêche pas Valérie Ambeault de s'éclater avec la mode. «Mon look est classique, mais avec un zeste original. Quand je sors avec un sac qui flashe, je m'habille sobrement. Je ne veux quand même pas avoir l'air d'un clown.»

À son plus grand désarroi, la collectionneuse a récemment dû rayer l'idée de posséder un sac en pot de Nutella. «Fabriqués en édition limitée, ils sont introuvables!» lance-t-elle, encore peinée. La trentenaire n'a pas pour autant l'intention de s'assagir.

Katy Perry n'a qu'à bien la suivre!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer