Le Québec fait trempette

Le bandkini est le produit phare de Golden... (Photo fournie)

Agrandir

Le bandkini est le produit phare de Golden Fish Swimwear, une compagnie cofondée par l'ex-gagnante d'Occupation double Andréanne Marquis.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Sherbrooke) Nulle n'est mon intention d'enfoncer la pelle dans la plaie, après un hiver qui nous a tous laissés à cran, mais les Québécois ne sont pas les plus choyés du monde en termes de journées baignables. C'est une façon délicate de dire qu'ils passent deux fois plus de temps cachés sous un manteau en duvet qu'exposés dans un bikini à fleurs.

Paradoxalement, ils sont gâtés en maillots. Les Shan, Angela Jones et Lili-les-Bains nagent dans le marché de l'élasthane, comme des poissons dans l'eau, depuis longtemps. Au cours des dernières années, de jeunes créateurs d'ici se sont aussi trempé les orteils dans la mode aquatique. Portraits, en un coin de serviette, de quatre jeunes compagnies qui nous rappellent qu'après la neige vient toujours l'été. (En attendant, il y a toujours les bains nordiques!)

June Swimwear

Les ambassadrices de cette marque montréalaise, dont le nom traduit toutes les promesses du solstice, n'ont pas encore vingt ans. Elles font du surf au Panama et du kite au Brésil. La marque ne s'adresse donc pas aux mamans dont le sport est de crémer les moutards ni aux paresseuses qui, en contact avec du sable, se transforment en lézards.

Imprégnée de la culture du surf, la compagnie parle à la fille active... qui a un corps de fille active. Ses bas de bikini échancrés, jumeaux du tanga, se frottent à la tendance mondiale qui aime la fesse à demi dénudée. Quant à ses hauts, sans armatures, ils dérivent de la bralette en vogue dans les rayons de sous-vêtements. Ultra féminines, ses créations sont offertes dans des couleurs tendres ou punchées, avec des motifs de tie-dye, de chevrons ou de chevaux miniatures.

Du joli. Et du sexy.

juneswimwear.com

En vente chez Kitsch et dans les boutiques Illusion.

Un bikini de la compagnie montréalaise Everyday Sunday.... (Photo fournie) - image 2.0

Agrandir

Un bikini de la compagnie montréalaise Everyday Sunday.

Photo fournie

Everyday Sunday

Fondée par quatre membres d'une même famille d'origine syrienne, cette marque s'adresse à une palette plus large de beautés bronzées. À son deuxième été d'existence, ses pièces abordables et confortables se retrouvent déjà dans une cinquantaine de points de vente au Canada.

La collection 2015 se répartit en sept séries, inspirées tant par les palmiers et les pétales tropicaux que les fêtes foraines, qui transposent leur esprit dans des nuances délavées et des boucles enfantines. Pour les plus classiques, la classe nautique de la Côte d'Azur impose aussi son corail et ses rayures. Ses populaires maillots transformables, dont les bretelles et les bandes permettent toutes les fantaisies, sont de nouveaux invités au beach party.

L'ancienne participante d'Occupation double, Lydiane Saint-Onge, qui bourlingue maintenant dans les pays chauds à temps complet, est depuis peu l'ambassadrice de la marque, qui accorde sa confiance aux hauts à cerceaux et aux culottes couvrantes juste comme il le faut.

everydaysunday.ca

Plusieurs points de vente en Estrie, dont les boutiques spécialisées Aloha Bikini et Canicule, ainsi que dans les chaînes Simons, Sports Experts et L'Atout Prix.

L'ex-Olympienne Émilie Heymans a lancé sa propre compagnie... (Photo emilieheymans.com) - image 3.0

Agrandir

L'ex-Olympienne Émilie Heymans a lancé sa propre compagnie de maillots.

Photo emilieheymans.com

Émilie Heymans

Bien qu'elle ait cessé de se jeter en bas des plates-formes, l'ex-plongeuse n'est pas allée se sécher trop loin des bassins. La quadruple médaillée olympique conçoit maintenant des maillots techniques pour les athlètes de l'eau. Mais pas que les pros.

Taillées dans un tissu italien, ses créations à une ou deux pièces sont faites pour résister au chlore et aux entraînements intenses «dans le creux», mais elles peuvent aisément passer de l'aquagym à la plage avec leurs imprimés géométriques ou adamantins. Ouste, le costume de sport drabe, absolument marine et à large dos nageur! On peut maintenant faire quelques longueurs de lac au chalet, sans laisser son style à la ville.

emilieheymans.com

Golden Fish Swimwear

C'est à une autre ex-nymphette de la téléréalité que l'on doit cette étiquette pour les sirènes d'ici. Andréanne Marquis, gagnante d'Occupation double en 2012, a cofondé cette compagnie en s'inspirant de ses voyages autour du monde.

Résultat : des bikinis qui ne détonneraient pas dans un safari, avec leurs cerceaux de bambou, leurs imprimés fauves et leurs coloris tribaux. Mais la marque du poisson rouge a surtout trouvé sa vitesse de croisière avec son bandkini, un maillot de bain qui, comme un caméléon, peut se transformer d'une vingtaine de façons. Offert dans de multiples coloris, il se fait bandeau, paréo ou haut à licou, au gré de l'imagination.

goldenfishswim.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer