La papesse du shopping publie sa bible

L'animatrice Laurence Bareil fait paraître sa Bible du... (Photo fournie)

Agrandir

L'animatrice Laurence Bareil fait paraître sa Bible du shopping intelligent, financée grâce à la contribution de centaines de donateurs.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) À 14 ans, comme les autres babysitters qui avaient quelques soirées de salaire dans les poches, Laurence Bareil mettait le cap vers le centre commercial. Alors que ses amies ambitionnaient d'enfiler le plus de sacs en plastique à leur poignet, leur amie, bien sage pour son âge, cherchait à n'en remplir qu'un seul, mais avec un vêtement de qualité.

Son Graal était plus coûteux, mais en coton naturel et, si possible, avec des coutures françaises. La gardienne avertie était déjà une acheteuse avertie.

De retour à la maison, sa mère, une couturière, inspectait sa cueillette. Elle commentait la qualité de l'ourlet d'une jupe, dénigrait le polyester d'un t-shirt, évaluait à la baisse le prix réel d'une veste.

L'anecdote, effleurée en introduction de sa Bible du shopping intelligent et certifiée au téléphone, vaut cent dollars. Elle permet de comprendre la récente métamorphose de cette charmante animatrice d'émissions frivoles en papesse québécoise du magasinage futé.

Le savoir-acheter est inscrit dans ses veines, comme de la teinture dans de la laine pure.

«J'ai appris à la dure. Quand j'allais magasiner avec ma mère, j'étais en formation. J'étais une princesse, elle était la reine-mère transmettant ses connaissances. Combien de fois mes parents (deux travailleurs autonomes) m'ont répété que l'argent ne pousse pas dans les arbres! Quand je sors des sous de mes poches, il faut que ce soit justifié. Je préfère acheter moins mais mieux. Ma mère est bien fière de voir que ses leçons ont porté fruits!»

Pour (et par) tout le monde

Son éducation économique lui a servi dans la rédaction de ce guide pratique qu'elle publie cette semaine après des années de réflexion et de cueillette d'information. Dire que ce livre est attendu des consommatrices économes relève de l'euphémisme.

Sans prétention, l'autoproclamée Reine du shopping a bâti, autour de son émission éponyme à Canal Vie et de son blogue, un royaume si grand et vivant que ses sujettes se sont serré les coudes pour financer la production du bouquin, lorsque la Courte Échelle en faillite a laissé l'auteure le bec à l'eau. Sept cent donatrices (et quelques donateurs) ont participé à la campagne qui a permis d'amasser, via Kick-starter, les 50 000 $ nécessaires à sa parution.

Ce miracle collectif n'est pas anodin : en temps d'austérité, il révèle que des hordes de consommatrices ont soif de trucs pour cesser de magasiner en écervelées. Pourquoi acheter un pull torsadé les yeux fermés quand on lit les étiquettes à l'endroit et à l'envers au supermarché?

«Plus on est informés, plus on peut magasiner intelligemment. Quand je magasine, il me faut une double satisfaction. Le prix doit me satisfaire autant que le produit», soutient celle qui consacre un chapitre entier au processus de fixation des prix dans l'industrie.

Écrite en collaboration avec un spécialiste du textile et illustrée de sympathiques tranches de vie, son encyclopédie instruit autant sur les matières (saviez-vous qu'un mètre de laine coûte 12 fois plus cher qu'un mètre de polyester?), les étiquettes d'entretien que la qualité des différents points de couture.

Deux petites minutes

S'éloignant de tous les traités de stylisme qui pullulent sur le marché, l'ex-animatrice de Qu'est-ce qui mijote? et de Soleil tout inclus est affranchie des modes et des marques. Laurence Bareil ne s'intéresse qu'au vêtement. En tant produit essentiel, et non comme objet d'affection.

Alors que chaque fil de l'industrie de la mode est tissé pour toucher le coeur, pas la tête, la nerd de la dépense nous rappelle ainsi d'amener nos neurones faire les boutiques avec nous.

«Il faut juste prendre le temps de lire l'étiquette (pas celui de la marque, mais l'autre!), d'inspecter le vêtement, de réfléchir. Une ou deux minutes de plus suffisent pour nous faire éviter les pièges.»

«Cette vigilance devient machinale. Et elle ne prive pas de tout plaisir. J'ai toujours autant besoin de ma dose d'air frais dans les magasins, comme un gars qui a besoin d'aller dans le bois, même si j'en reviens parfois bredouille», raconte celle qui a aussi démontré comment optimiser sa garde-robe dans son Projet 52.

Cette brique, dont elle a réalisé et vérifié chaque couture, est certes la plus haute tour de son château. Mais la reine aimerait continuer de propager sa philosophie dans des ateliers de magasinage en groupe ou des conférences. Une nouvelle série d'émissions flotte également dans l'air.

«Je ne suis pas prête à laisser mon trône!»

C'est la reine-mère qui doit en être fière...

La bible du shopping intelligent

Laurence Bareil, en collaboration avec Christophe Billebaud

www.lareinedushopping.ca

Un truc pour...

la cabine d'essayage : « Prenez trente secondes pour inspecter l'envers du vêtement. Si on ne regarde par les coutures, la finition, on ne sait pas ce qu'on achète. Qui penserait à acheter une maison sans la faire inspecter? »

le nettoyage des vêtements :

« Triez si vous ne voulez pas crier! Quand il est écrit laver séparément sur l'étiquette, il faut mettre le vêtement seul dans sa brassée, soit parce qu'il est fragile, soit parce qu'il peut décolorer. Les directives du fabricant sont là pour une raison. »

l'achat en ligne :

« Lisez toujours la politique de livraison et de retour de la marchandise avant d'acheter. Les coûts peuvent vite grimper. Aussi, s'il y a une section réservée aux commentaires des clients, consultez-la et, après l'achat, écrivez à votre tour. C'est une question de solidarité. »

l'optimisation de sa garde-robe :

« Trouvez-vous une bonne couturière! En plus de favoriser la consommation responsable et le commerce local, on peut réactuliser n'importe quel vêtement, sans que ce soit coûteux. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer