Kitsch au lit

Ça ne pouvait être que rose. Ça ne pouvait être que doux. Ça ne pouvait être... (Photo fournie par Kitsch)

Agrandir

Photo fournie par Kitsch

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Martin
La Tribune

(SHERBROOKE) Ça ne pouvait être que rose. Ça ne pouvait être que doux. Ça ne pouvait être que confortable, coquin et ultra féminin!

La collection de Saint-Valentin, créée en collaboration avec... (Photo fournie par Kitsch) - image 1.0

Agrandir

La collection de Saint-Valentin, créée en collaboration avec Sokoloff Lingerie, comprend trois ensembles de culottes et soutiens-gorges, ainsi qu'un pyjama et un peignoir.

Photo fournie par Kitsch

La première collection de lingerie de Kitsch ressemble peu aux autres dessous qui pointent dans les vitrines des magasins avant la Saint-Valentin. Pas de rembourrures qui liftent la poitrine jusqu'à la Station spatiale internationale. Pas de couleurs criardes ou de surcharges léopardes.

En collaboration avec la griffe montréalaise de sous-vêtements Sokoloff, qui a gravé son nom dans le paysage en sublimant les vraies formes plutôt qu'en cherchant à duper les hommes, les jeunes propriétaires de ce havre de charme sherbrookois ont dessiné des morceaux mignons comme tout.

Les trois ensembles de culottes et bralettes (des soutiens-gorges sans armature et avec des bonnets triangulaires) sont décorés de petits coeurs brillants ou de frisons. Tous roses comme de la barbe à papa et doux comme des bébés chats, grâce à une combinaison de coton et d'élasthanne.

« C'est de la petite lingerie-pyjama! résume Jessika Wilson, la plus passionnée de déshabillés du duo. Nous avons créé la collection pour la fille qui ne veut pas dormir en jaquette, mais dans des dessous cute, avec des froufrous. C'est vraiment fait pour être porté sous les draps, plutôt que sous les vêtements. »

Un pyjama et un peignoir léger sont aussi nés de ce flirt tout naturel avec Sokoloff, qui a assumé la production des morceaux à partir des idées de ses complices, adeptes d'une mode vintage et romantique.

La collection n'est pas encore pincée sur les cintres que les filles savent déjà qu'il y aura un deuxième rendez-vous, l'an prochain. Une version noire de chacun des huit morceaux devrait aussi apparaître en boutique au printemps.

« Notre section de sous-vêtements fonctionne déjà très bien, avec des marques comme Eberjey, For Love and Lemons et Sokoloff. On voulait la bonifier avec nos inspirations personnelles et nos valeurs, qui sont le bien-être et la confiance en soi», note Stéphanie Dubreuil, l'autre moitié de la paire.

La collection entière Kitsch X Sokoloff sera dévoilée lors d'un défilé réservé aux dames, chez OMG Resto le 6 février. Les billets sont en vente à la boutique.

Kitsch X Sokoloff

De 25 $ à 70 $.

À la boutique Kitsch (113, rue Frontenac) et au sokolofflingerie.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer