Ressac ferme boutique

La créatrice sherbrookoise Anne Painchaud-Ouellet a décidé de... (Imacom, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

La créatrice sherbrookoise Anne Painchaud-Ouellet a décidé de cesser les activités de Ressac, sa compagnie de sacs en pneus de vélo recyclés.

Imacom, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Ressac roulait sur les chapeaux de roues. Depuis six ans, la petite entreprise sherbrookoise, qui a su se détacher du peloton avec ses sacs en chambres à air de vélo recyclées, filait le nez dans le guidon, avec une trentaine de points de vente au Québec et au Canada. L'an dernier seulement, 1500 besaces en caoutchouc ont trouvé une épaule accueillante. Des ventes qui se sont converties en un chiffre d'affaires de 145 000 $.

Ressac roulait sur les chapeaux de roues. Depuis... (Imacom, Julien Chamberland) - image 1.0

Agrandir

Imacom, Julien Chamberland

Ressac roulait sur les chapeaux de roues. Depuis... (Imacom, Julien Chamberland) - image 1.1

Agrandir

Imacom, Julien Chamberland

Malgré son élan, sans crevaison, la créatrice Anne Painchaud-Ouellet a décidé d'appuyer sur les freins et de remiser sa bécane. Après les Fêtes, elle cessera la production de ses emblématiques sacoches pour des raisons personnelles. Une nouvelle qui provoquera certainement un petit effet de ressac dans le milieu sherbrookois de la mode.

L'entrepreneure de 32 ans a déjà mis la clé dans la porte de l'atelier-boutique qu'elle tenait au centre-ville et qui embauchait trois personnes. Elle écoulera sa marchandise au cours des prochains mois, notamment dans des salons de métiers d'art.

« C'est une décision que j'ai longuement réfléchie. Ça me trottait dans la tête depuis un an. Je souhaite fonder une famille, et il m'apparait impossible de concilier cette nouvelle vie avec mon entreprise. Je suis une personne entière. Quand je m'engage, je le fais complètement. J'ai envie de profiter de ma famille autant que j'ai profité de Ressac ces dernières années. »

«Pour être prospère, il aurait fallu que je passe à une autre étape, en exportant aux États-Unis par exemple. Je ne suis pas prête à y mettre mon énergie.»


Pas de parents adoptifs

Au cours des derniers mois, l'écocréatrice a bien essayé de trouver une relève, quelqu'un pour acheter l'entreprise et continuer de la faire prospérer. Sans succès. « Le nom est bien établi et j'aurais souhaité qu'il reste. J'ai amené le bébé jusqu'à sa maturité et j'aurais voulu que quelqu'un continue de le faire grandir, avec sa vision. Mais aucune discussion n'a abouti à une entente », se désole celle qui, il n'y a pas si longtemps, jonglait avec la possibilité de s'établir dans le nouvel incubateur d'entreprises innovantes. « Pour être prospère, il aurait fallu que je passe à une autre étape, en exportant aux États-Unis par exemple. Je ne suis pas prête à y mettre mon énergie. »

Anne Painchaud-Ouellet tentera prochainement une approche de la dernière chance auprès d'une compagnie de Seattle qui fabrique aussi des sacs en pneus de vélo, plus utilitaires que coquets, ceux-là.

Celle qui a participé en août au Festival international de l'environnement au Maroc, où elle a donné des ateliers sur l'art récupérateur, est fière d'avoir mené ce « projet ambitieux », qui a fonctionné au-delà de ses espérances. « C'est difficile de vendre un produit de qualité, entièrement fait au Québec, à une époque où les gens n'ont pas beaucoup d'argent. Malgré cela, je n'ai jamais fait d'entorse à mes valeurs, en continuant de produire localement avec une conscience environnementale. Je suis d'ailleurs reconnaissante de l'ouverture que les gens ont eue à l'égard de mes produits. »

La diplômée en arts visuels ignore dans quel domaine elle se recyclera. La formation professionnelle l'intéresse, tout comme l'environnement et le travail social. « J'ai d'abord besoin de clore cette aventure. Après, on verra. »

Celles qui rêvent d'enfiler un jour un Ressac à leur bras doivent donc croiser les doigts. Elles en auront un sous le sapin cette année. Ou elles n'en auront jamais.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer