Sous le fard de The Color Group

La compagnie The Color Group fabrique notamment des... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

La compagnie The Color Group fabrique notamment des rouges à lèvres dans son usine de Sherbrooke.

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Laura Martin
La Tribune

(Sherbrooke) Saviez-vous que les 68 produits de la nouvelle collection de cosmétiques de Jouviance, élaborée par Véronique Cloutier et son maquilleur, sont sortis d'une usine sherbrookoise? La plupart des poudres bronzantes et des brillants à lèvres mis en marché par les grandes chaînes de pharmacies canadiennes sont aussi développés, brassés et emballés dans cette bâtisse derrière les arbres, au bout du boulevard de Portland. Bienvenue chez The Color Group!

Alexandre Nault, directeur des opérations.... (Imacom, Maxime Picard) - image 1.0

Agrandir

Alexandre Nault, directeur des opérations.

Imacom, Maxime Picard

Dans un présentoir vitré, installé dans le hall d'entrée de The Color Group, un éventail des cosmétiques produits par les 50 employés de l'usine est exposé. Des coffrets de fards tape-à-l'oeil, affichant le logo de la plus grande chaîne de boutiques spécialisées en maquillage au monde, s'y trouvent, tout comme un boîtier d'une réputée compagnie québécoise. Laquelle? Le secret industriel nous empêche de l'écrire. Ces marques dans le moyen et haut de gamme préfèrent ne pas ébruiter le fait qu'elles font fabriquer en sous-traitance leurs précieux gels et crèmes dans un lieu aussi peu glamour que le parc industriel d'une ville de région. Elles préfèrent entretenir le mystère et laisser flotter l'illusion qu'elles concoctent toutes leurs potions dans une tour chic du 7e arrondissement de Paris.

«Jouviance fait exception. Elle se fait une fierté de dire que ses produits sont faits au Québec, exprime Alexandre Nault, directeur des opérations. Nous comptons aussi des Européens parmi nos clients, alors qu'il y a de super bons laboratoires là-bas. Mais selon ce que m'a dit un client suédois, l'étiquette made in Canada est, au contraire, très réputée chez eux. Le taux de change nous rend également avantageux pour ces marchés.»

Le luxe serait donc plus attrayant quand il viendrait d'ailleurs...

Dans l'anonymat, donc, The Color Group a réussi à tripler son chiffre d'affaires depuis trois ans en développant des produits réguliers ou saisonniers pour des compagnies qui exportent parfois jusque dans 40 pays. Le façonnier - comme on appelle ce type de fabricants qui travaillent dans l'ombre - se démarque de ses compétiteurs des États-Unis, de la France et de l'Italie en acceptant les contrats de toutes petites séries de production.

«Nous sommes les seuls au Canada à offrir un seuil minimal de 1000 unités par teinte. Les autres demandent généralement 5000 unités. Ça nous permet de décrocher des contrats pour des produits de niche, des collections spéciales ou pour des start-ups qui ne peuvent pas se permettre de payer plusieurs milliers de dollars pour lancer un rouge à lèvres.»

Ça n'a pas empêché cette filiale de la Canadian Custom Packaging, basée à Toronto, de décrocher des contrats plus pulpeux. À Noël 2012, l'usine a manufacturé 25 000 boîtiers de fards à paupières, qui incluaient chacun quarante nuances de poudre. Un million de coupelles multicolores y ont donc été remplies soigneusement par des mains gantées.

La très grande majorité des employés de cette... (Imacom, Maxime Picard) - image 2.0

Agrandir

La très grande majorité des employés de cette usine de maquillage est composée de femmes.

Imacom, Maxime Picard

Cuisiner des crèmes et des poudres

En ce moment, les ouvriers bouclent justement la période la plus intense de l'année, celle de la livraison des coffrets spéciaux des Fêtes. Lors de notre visite, les employés assemblaient à la chaîne des boîtiers de fond de teint en poudre, des trios de fards pour les yeux et des bâtons de rouge.

Avec leurs différentes machines spécialisées, pratiquement tous les types de maquillage peuvent y être fabriqués, sauf les crayons, qui exigent des installations très spécialisées, et le mascara, «trop salissant pour les machines et les employés».

Un autre secret bien gardé : The Color Group est le plus grand manufacturier de poudre pour bébé au Canada. Eh oui, si vous vous posiez la question, ce talc parfumé est exactement le même, quelle que soit la marque. Ce n'est évidemment pas le cas pour le reste des produits, dont les formules uniques sont développées dans le laboratoire pour le client, selon ses demandes. À force d'essais et d'erreurs, les trois membres de l'équipe de recherche et développement peuvent réussir à associer la couvrance d'un produit Chanel à la nuance d'un article déniché en Europe.

«Les matières premières d'un fond de teint sont les mêmes pour une marque de pharmacie que pour une marque de luxe. Ce qui va faire la différence, ce sont les produits actifs, avec des propriétés antiâge ou antioxydantes, par exemple. Des ingrédients qui ont été testés in vivo et ont fait l'objet de complexes études. Chacun a sa recette secrète.»

Le terme «recette» n'est pas innocent. Le quotidien dans cette usine ressemble à celui d'une pâtisserie. Les cheveux retenus par une charlotte, les ouvriers y pèsent méticuleusement les ingrédients, qu'ils brassent ensuite dans un gros mélangeur ou même dans un Thermomix, dans le cas d'un échantillon. Les machines coulent ensuite le produit par portion, à la bonne température, en le chauffant ou en le refroidissant au besoin. «C'est comme faire un gâteau!» s'exclame le directeur, Sherbrookois d'origine.

Et comme pour un gâteau, il faut éviter que tout poil se pose sur la surface lisse d'un fard ou que tout doigt y laisse son empreinte disgracieuse. C'est d'ailleurs parce que la manipulation est extrêmement délicate que les femmes sont majoritaires sur le plancher. «C'est tellement fancy, tout ce qu'on touche est si petit, que ce n'est pas idéal pour des grosses mains d'homme.»

En 2015, l'usine de The Color Group devrait déménager pour doubler sa superficie. Alexandre Nault, qui reconnaît être l'un des rares gars à pouvoir soutenir une conversation sur les crèmes BB, se donne aussi comme objectif de percer le vaste marché sud-américain d'ici les trois prochaines années.

The Color Group

- 50 employés, dont 45 femmes

- Produits fabriqués : fards à joues et à paupières, rouges, brillants, teintes et baumes à lèvres, poudre pressée, fond de teint, crème BB, sels de bain, paillettes pour le visage, poudre de bébé, entre autres.

- L'usine peut produire 1000 rouges à lèvres par heure, grâce à une machine italienne dernier cri acquise en décembre 2013.

- Un ménage de 3 heures dans la salle de chaque machine de compactage pour les fards est requis lors d'un changement de teinte.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer