Blogueuses en mode bilan

Gaëlle Leroyer...

Agrandir

Gaëlle Leroyer

(Sherbrooke) En mode, les saisons et les années se suivent, mais les looks ne se ressemblent pas. Nous avons demandé à deux blogueuses d'éteindre la lumière sur la garde-robe de 2011, en nous confiant ce qu'elles en ont retenu, puis de tenter de lire l'avenir dans le fil et les aiguilles, et de nous livrer un aperçu de ce qui recouvrera notre corps pendant les douze prochains mois.

Anik Lacasse-Richard... (PHOTO: NICK LAFONTAINE) - image 1.0

Agrandir

Anik Lacasse-Richard

PHOTO: NICK LAFONTAINE

On se souviendra de 2011 pour...

Gaëlle: «Le color-blocking. Gucci ayant parti le bal, les mélanges de couleurs vives (une jupe orange avec un chemisier mauve, par exemple) ont connu beaucoup de succès. C'est un look osé, qui attire l'attention, mais qu'on a toutefois peu vu à Sherbrooke. La tendance va continuer cette année, avec des couleurs plus tendres, des pastel. Ce sera plus facile à porter.»

Anik: «Chaque tendance marque à sa façon les saisons qui passent, mais je crois que le color-blocking a vraiment laissé sa trace. La collection printemps-été de Prada est apparue en couverture d'environ 45 magazines internationalement alors que celle de Gucci a franchi la barre des 50. Ce sont deux collections ultra colorées qui ont beaucoup influencé les tendances et qu'on a vite retrouvé chez les marques abordables telles que Zara, H&M et autres.»

En 2012, on dit bye-bye...

Gaëlle: «Aux leggings. Je suis tannée d'en voir. Ça fait deux ans que je n'en porte plus. Beaucoup s'en servent maintenant comme pantalons, avec un chandail court, ce qui est à proscrire. Avec une jupe ou une tunique, je préfère nettement les collants. Il y en a de si beaux à motifs... »

Anik: «À deux looks en particulier qui devraient disparaître une fois pour toutes: les leggings portés comme pantalons et les tenues sportives portées hors du gym.»

Mais on dit bonjour...

Gaëlle: «Aux longueurs. Les jupes longues sont tendance depuis l'an dernier, mais on en trouvait peu en magasins pendant l'été. Cette année, on pourra en trouver partout. C'est un look avantageux pour toutes les femmes. On aura aussi envie de jouer avec la transparence, dans les chemisiers et les camisoles. Ça ne sera pas mal vu de laisser voir son soutien-gorge.»

Anik: «À l'hyperféminité. La vague rétro des années 1950, 1960 et 1970 se poursuit, et sera empreinte de couleurs douces, de silhouettes féminines, de dentelle et de transparence. On pense au carrousel tout en délicatesse et en féminité de Louis Vuitton et à la collection parfaitement rétro de Prada. Chez nous, Barilà a frappé dans le mille avec sa collection de robes-chemises pastel et fleuries.»

Une tendance qui s'accentuera

Gaëlle: «L'attrait pour les designers québécois. On remarque depuis quelques années un intérêt grandissant pour les griffes d'ici. Nous avons présentement une bien belle cuvée de jeunes créateurs qui font des choses superbes. Les gens s'en vont de plus en plus vers Denis Gagnon, Ève Gravel, Barilà, et sont prêts à payer un peu plus cher pour éviter les vêtements génériques de Twik ou H&M. À Sherbrooke, Belle et rebelle en fait beaucoup pour la cause, mais j'aimerais une plus grande implication des commerçants.»

Anik: «L'achat en ligne. Il est possible de commander de tout sur le web de nos jours et on note l'immense popularité des sites de vente de vêtements et d'accessoires. Leurs avantages: on peut réserver des pièces avant que celles-ci soient disponibles ou se mettre sur des listes d'attente et se procurer des marques non disponibles dans notre ville. Je crois et j'espère qu'il y aura plus de boutiques canadiennes qui feront leur apparition sur le web en 2012.»

Un nom qui a marqué 2011

Gaëlle: «Geneviève Borne, la meilleure porte-parole des designers québécois. Elle porte presque toujours des créations d'ici. Son engagement est complet.»

Anik: «Denis Gagnon. Avec une exposition au Musée des beaux-arts de Montréal, une collaboration avec Lancôme, l'ouverture de sa boutique dans le Vieux-Montréal et une présentation acclamée lors de la Semaine de Mode de Montréal en septembre dernier, y a-t-il quelque chose que le designer québécois ne peut faire?»

Et celui qui sera sur toutes les lèvres en 2012

Gaëlle: «Lancée l'été dernier seulement, la griffe Martin Lim (de Danielle Martin et Pao Lim) devrait connaître une ascension fulgurante. Je lui prévois un succès très rapide. Denis Gagnon aura mis presque dix ans à atteindre la même médiatisation.»

Anik: «Avec l'exposition Marc Jacobs Louis Vuitton, qui se tiendra à Paris de mars à septembre 2012, on peut gager que le designer chéri de la grande maison française sera partout, partout!»

 

Gaëlle Leroyer, blogueuse (http://gaelleleroyer.blogspot.com/) et webmestre du site Mesbobettes.ca Sherbrooke

Anik Lacasse-Richard, blogueuse pour Montrealinstyle.com et ComplexeLesAiles.com Montréal

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer