Des galettes bonnes en Labriski !

Le livre de Madame Labriski (Ces galettes dont... (Spectre Média, Maxiime Picard)

Agrandir

Le livre de Madame Labriski (Ces galettes dont tout le monde parle) figure dans le palmarès des meilleures ventes.

Spectre Média, Maxiime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Tremblay
La Tribune

(Sherbrooke) Sur les tablettes des librairies, on ne peut pas le manquer. Jaune serin, le livre de Madame Labriski (Ces galettes dont tout le monde parle) figure dans le palmarès des meilleures ventes. Dans le très prisé top dix. Et les épreuves sont reparties chez l'imprimeur pour une quatrième fois, révèle Mériane Labrie en se pinçant un tout petit peu.

Madame Labriski, c'est elle. Et sa passion pour la galette santé est en train de contaminer tout le Québec. Sur Facebook, elle a déjà plus de 30 000 abonnés, la bannière Costco souhaite l'inviter à faire la tournée de ses entrepôts et elle multiplie les conférences au cours desquelles elle jase autant de galettes que de dépassement de soi et de course à pied. 

Elle, elle a eu la piqûre il y a six ans. Marathonienne, elle carburait aux barres d'énergie qu'elle achetait à fort prix. Une amie a goûté un jour aux tablettes qu'elle trimballait dans son sac d'entraînement : « Tu manges vraiment ça!?! »

« Son dégoût m'a mis la puce à l'oreille. J'ai commencé à chercher des recettes de galettes santé et nourrissantes pour répondre à mes besoins à moi et je n'en trouvais pas. Remplacer le sucre blanc par de la cassonade, ça ne me semblait pas très gagnant pour la santé », explique l'entrepreneure de Québec (elle est cofondatrice de l'agence d'idéation 21 grammes). 

Elle a donc sorti son tablier et s'est mis les mains dans la pâte. Littéralement. Son but : créer une galette saine sans rien sacrifier au goût.

« J'ai toujours aimé cuisiner. Enfant, ma mère me laissait mettre du colorant dans tout, je faisais des biscuits, des gâteaux, toutes sortes d'affaires sucrées. Alors pendant mon premier congé de maternité, en 2011, j'ai créé des montagnes de galettes que je congelais! À l'époque, j'avais envie de faire un livre. Un livre de recettes qui ferait rire. »

Toutes sucrées à la purée de dattes, sans matières grasses grâce à la compote de pommes ou au yogourt qu'elles contiennent, ses créations, joliment regroupées sous le dénominateur commun « labriskis », ont d'abord été partagées sur le site qu'elle a créé, en 2012 (madamelabriski.com). Lorsqu'est venu le temps de lancer ses idées sur la toile, la créative cuisinière de 38 ans a mis à profit ses talents de publicitaire. « Je voulais une marque forte. Un concept. Les galettes de Mériane, ça sonnait un peu plate. Au boulot, on m'appelait déjà Labriiiiski. Ça, ça sonnait bien. Et ça fait rire tout le monde. »

Ça ouvrait aussi la porte à tout un univers coloré. La Mognon d'ourson, la Fraîchemallow, la Ahhhbananahhh, la Salut bonhomme, la Pacapane de résister et la Hello blu... tiful sont sorties de ses fourneaux et font partie de la centaine de propositions de galettes, muffins, barres et cakes qu'on retrouve dans son livre.

Entre toutes, un lien commun : chaque recette se fait presque en criant galette. 

« Des labriskis, ce n'est jamais compliqué. Du moment qu'on a préparé la purée de dattes avant, tout se mélange dans un seul bol. On peut substituer les farines, le yogourt ou la compote sans problème. »

Galetter avant de s'entraîner

La coureuse a aussi pensé aux sportifs. Toute une section du livre est consacrée aux labriskis pétris d'ingrédients pour donner de l'élan avant l'entraînement. Une autre portion du bouquin contient des recettes conçues pour recharger les batteries et nourrir le corps après l'exercice : « Ce sont des galettes de récupération sportive, qui remplacent le traditionnel lait au chocolat. »

Au sein des rangs sportifs, le mot se passe, les labriskis gagnent des adeptes.

« Des coureurs me suivent, des athlètes olympiques aussi. J'ai dédicacé mon livre à certains qui sont allés à Rio! »

C'est sans compter les courriels qu'elle reçoit, les témoignages qui se multiplient.

« Des enfants m'écrivent, des parents, des grands-mamans. Certains me disent que j'ai créé une révolution dans leur cuisine. Une révolution! C'est le mot qu'ils emploient. Tout ça est très flatteur. »

C'est aussi un moteur. La Madame a des idées pour remplir encore des plaques et des plaques de labriskis.

« Je veux d'abord consolider ce que j'ai bâti jusqu'ici, mais j'ai beaucoup d'idées pour la suite. J'aimerais, par exemple, me lancer dans les galettes salées, qu'on pourrait manger avec de la soupe... »

On ne doute pas de sa créativité. Ses délices culinaires débordent de fruits séchés, de grains entiers, de graines et de noix, de saveurs mélangées, de parfums qui s'amalgament. Parfois, elle ose aussi pimper ses labriskis en y ajoutant un brin de décadence : des pépites de Skor, de la préparation Crystal Léger aromatisée, de la chapelure de biscuits Oreo, des fruits à smoothie, du Pineau des Charentes, des guimauves, des bretzels, de la garniture à tarte au citron. 

« J'aime m'amuser avec les ingrédients. La pâte est toujours sans sucre raffiné, sans matières grasses, mais parfois, j'ajoute des pépites de chocolat noir, des pépites de caramel, par exemple. Au début de l'aventure, je ne voulais pas en mettre. Une nutritionniste m'a fait remarquer que tout était une question d'équilibre. En intégrer une petite quantité, ça ajoutait un peu d'étincelle. »

Tout au développement de son concept labriskien, Mériane n'a pas fait de marathon cette année. Maman de deux enfants, elle court quand même son 50 km chaque semaine. « C'est ce qu'il me faut pour être en forme. »

Si ce sont les labriskis qui lui donne pareil feu, on a tous envie de se lancer. 

« Je mène tout ça avec une énergie débordante, mais j'y crois tellement! Pour moi, tout ça, c'est une façon de répandre de la bonne humeur autant que de prêcher pour des aliments à la fois bons au goût et bons pour la santé. »

C'est une labriski de belle idée!

Pour faire de la purée de dattes :

Dans une casserole, mélanger 3 t. de dattes séchées dénoyautées et 1 t. 2/3 d'eau. Porter à ébullition. Laisser mijoter à feu moyen jusqu'à ce que les dattes soient bien molles. Réduire en purée au pied-mélangeur ou en brassant vigoureusement à la cuillère.RECETTES

La Sel que j'aime (caramel et fleur de sel) de Madame Labriski (recette tirée de Ces galettes dont tout le monde parle)1/2 t. de purée de dattes

1/2 t. de compote de pommes non sucrée

1 oeuf

2 c. à soupe d'extrait de caramel artificiel

½ c. à thé de bicarbonate de soude 

½ c. à soupe de poudre à pâte

½ c. à théde fleur de sel

1 t. ½ de poudre d'amandes

½ t. de farine au choix (blé, épeautre, avoine, blanche, sans gluten, etc.)

1/3 t. de pépites de caramel SkorPréchauffer le four à 350 degrés F.

Dans un bol, bien mélanger la purée de dattes, la compote de pommes et l'oeuf. Ajouter l'extrait de caramel, le bicarbonate de soude, la poudre à pâte, la fleur de sel et bien remuer. Incorporer la poudre d'amandes, la farine, les pépites. Couvrir une plaque de papier parchemin ou de tapis en silicone (c'est essentiel, sinon tout va coller).

Déposer la pâte à la cuillère pour créer de belles labriskis.

Décorer avec quelques grains de fleur de sel et des pépites de caramel. Cuire environ 18 minutes. 

La mognon d'ourson (à la mélasse, de type patte d'ours) de Madame Labriski (recette tirée du livre Ces galettes dont tout le monde parle)

3/4 t. de purée de dattes

1/2 t. de yogourt nature

3/4 de t. de mélasse verte (blackstrap) ou de fantaisie

Un oeuf

1 c. à soupe d'extrait de vanille pur

1/4 c. à thé de bicarbonate de soude

2 c. à thé de poudre à pâte

1 pincée de sel

2 t. 1/2 de farine de blé ou d'épeautre entier

1/2 t. de graines de linPréchauffer le four à 350 degrés F.

Dans un bol, mélanger la purée de dattes, le yogourt, la mélasse et l'oeuf. Ajouter la vanille, le bicarbonate de soude, la poudre à pâte et le sel. Incorporer la farine et les graines de lin. Couvrir une plaque de papier parchemin ou d'un tapis de silicone (c'est essentiel, sinon tout va coller). 

Déposer la pâte à la cuillère pour créer de mignons mognons.

Cuire environ 15 minutes. Laisser refroidir sur une grille.

Photo Spectre Média, Maxime Picard

Le livre de Madame Labriski (Ces galettes dont tout le monde parle) figure dans le palmarès des meilleures ventes.

Vous voulez lire?

Ces galettes dont tout le monde parle

Madame Labriski

Guy Saint-Jean Éditeur

200 p.***

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer