Virée végane

Avant de rayer tous les aliments d'origine animale de son assiette, Élise... (123rf.com)

Agrandir

123rf.com

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Tremblay
La Tribune

(Sherbrooke) Avant de rayer tous les aliments d'origine animale de son assiette, Élise Desaulniers mangeait de tout. Vraiment de tout.

« J'ai déjà travaillé dans une compagnie aérienne, j'ai voyagé en Afrique, en Chine, en Inde et je goûtais à tout, même aux plats mitonnés avec des insectes, c'est dire! »

Elle avalait foie gras et fromages variés sans broncher. Sans se questionner non plus, à vrai dire.

Un jour, elle s'est retrouvée avec un livre dans lequel il était question d'éthique animale et de conditions d'élevage du bétail. Premier électrochoc.

« Auparavant, je ne m'étais jamais questionnée sur mes choix alimentaires. »

Ce soir-là, elle est devenue végétarienne.

« J'ai ensuite lu un paquet de livres sur le sujet. Surtout pour trouver une façon de revenir en arrière, en fait. »

Sauf qu'elle n'a pas trouvé. Au contraire, les arguments en faveur du végétarisme, puis du végétalisme, se sont faits plus pesants. Convaincue, elle s'est mise à bloguer sur le sujet. Depuis plus de neuf ans, elle est végétalienne et patauge dans le domaine. Elle est bien placée pour savoir qu'on parle beaucoup de ce courant alimentaire par les temps qui courent.

« Avant, c'était perçu comme un truc vraiment grano et un peu bizarre. Plus maintenant. »

Reste que plusieurs ne comprennent pas qu'on puisse se passer de fromages et d'oeufs tournés. À la clé du choix végane, il peut y avoir plusieurs raisons, notamment des questions de santé (parlez-en à Bill Clinton, qui est devenu végétalien après son quadruple pontage et ses problèmes cardiaques). Il y a aussi la compassion, le souci du bien-être animal. Pour produire du lait ou des oeufs, on ne tue pas les animaux, rétorqueront certains. « Oui, mais on sépare les vaches de leur veau pour recueillir leur lait et on maintient les poules pondeuses dans des conditions d'élevage pitoyables », mentionne Élise Desaulniers, qui constate que la multiplication des ouvrages et documentaires sur la question animale, sur l'alimentation éthique et sur les bienfaits du végétalisme sur la santé produit son effet.

« Il y a Jo-Anne McArthur, par exemple, qui va dans les abattoirs pour photographier la souffrance animale et témoigner de ce qui s'y passe. Ses documents, et ceux de plusieurs autres qui fouillent la question, montrent une réalité qui existe, une réalité qui est dure à voir. On ne peut pas fermer les yeux sur la façon dont est produite la nourriture que nous consommons, sur l'impact que l'élevage a sur l'environnement », dit Élise qui, après avoir publié deux essais (Je mange avec ma tête et Vache à lait) sur ce grand thème, signe un livre clé pour qui veut tenter l'aventure végétalienne.

Élise Desaulniers... (Michel Paquet) - image 2.0

Agrandir

Élise Desaulniers

Michel Paquet

Le tour de la question

Le défi végane 21 jours, petit bouquin vert vraiment accessible et très docu-menté, fait un tour complet de la question végane, sans tomber dans le prêchi-prêcha. Lancé il y a moins d'un mois, il est déjà en réimpression. Signe des temps et des tendances, sans doute.

« J'avais envie d'offrir un guide d'accompagnement, de tenir la main à ceux qui ont envie d'essayer. Je voulais que ce soit un manuel utile autant au jeune homme de 20 ans qui ne s'y connaît pas trop en cuisine qu'à la famille avec des enfants pour qui le quotidien est bien rempli. J'expose les faits de façon très claire, c'est important pour moi d'être ferme dans les arguments. Mais je ne dis pas jusqu'où il faut aller. C'est à chacun de voir. »

Au fil des pages, elle explique le pourquoi et le comment du véganisme, mais surtout, elle débroussaille un peu le chemin en donnant une foule d'informations pratiques. Quoi choisir au resto? Quoi acheter au supermarché? Quoi manger pour répondre à ses besoins nutritionnels? Et surtout, quoi répondre à la récurrente question : mais où prends-tu tes protéines?

« Les végétaliens restent une minorité. Et les minorités sont toujours ostracisées, elles s'attirent des moqueries. Ça vient d'une incompréhension et du fait, aussi, que ça confronte les gens à leurs propres choix. On n'aime pas se faire dire qu'on pourrait faire les choses autrement, qu'on pourrait faire mieux... Et puis nos habitudes alimentaires sont probablement les plus difficiles à changer. Y toucher, c'est bousculer quelque chose de profond. Parfois, il y a des résistances dans la famille parce que c'est ancré dans la culture, dans les traditions. »

Soucieuse d'ancrer son discours dans du concret, elle a inclus dans son livre des suggestions de menus et des recettes pour 21 jours. Conçues par Marie-Noël Gingras (qui coécrit l'inspirant blogue vertetfruite.com), celles-ci sont accessibles, savoureuses et faciles à réaliser. Elles déboulonnent le mythe qui veut que manger végétalien, ce soit manger fade.

« L'internet est aussi rempli de recettes. Souvent, le plus simple, pour commencer, c'est de véganiser ses recettes préférées. »

Envie de tenter le coup? Le Défi végane 21 jours pourrait être un premier pas. Lancé le premier mai par le Festival végane de Montréal, il compte pas moins de 3000 inscriptions à travers la province. C'est autant de gens qui font le pari de manger sans viande et autres produits animaux pendant trois semaines.

« Je vois ça un peu comme un voyage d'immersion en gang. Ceux qui sont inscrits reçoivent un courriel par jour avec des conseils, des recettes, des bons trucs. Ils ont aussi accès à un groupe de soutien virtuel où ils peuvent échanger », explique celle qui a bâti son livre après les premières éditions du Défi.

Pour plus d'infos : http://ledefivegane21jours.com.

Et, oui, on vous dira où trouver vos protéines.

Vocabulaire végé

Végétarien : qui ne mange pas de viande ni de poisson

Végétalien : qui ne mange aucun produit d'origine animale (viande, poisson, lait, oeufs, etc.)

Végane : qui ne consomme aucun produit d'origine animale. Le véganisme exclut aussi tout autre produit issu de l'exploitation des animaux : cuir, laine, cosmétiques testés sur les animaux, etc.

Extrait du livre Le défi végane 21 jours

Vous voulez lire ?

Le défi végane 21 jours

Élise Desaulniers

Trécarré

182 p.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer