Chef aux études

La trimestre d'hiver est bien amorcé, maintenant. Et dans le frigo des... (Éric Massicotte)

Agrandir

Éric Massicotte

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Tremblay
La Tribune

(Sherbrooke) La trimestre d'hiver est bien amorcé, maintenant. Et dans le frigo des étudiants, les réserves de sauce à spag rapportées de chez papa-maman s'épuisent. Pas le choix d'enfiler le tablier, de plonger le nez dans le garde-manger et, peut-être, dans le nouveau bouquin du chef Nicolas Moreau.

C'est que son deuxième livre sous le nom du Cuisinier paresseux (publié chez Broquet) s'adresse spécifiquement aux étudiants.

Pour bâtir ce tout neuf recueil, le chef s'est offert un stage d'immersion. En quelque sorte. Pendant trois mois, il a passé ses journées avec une poignée d'étudiants.

« C'était nécessaire. Parce que mon quotidien est bien loin de celui des étudiants. Je ne voulais pas imposer ma vision, je souhaitais faire un livre qui correspondrait à leurs besoins, à leurs attentes et à leur budget. »

En chemin, il a découvert une jeunesse plutôt dégourdie au chapitre culinaire. Peut-être parce qu'elle a grandi en se nourrissant des idées d'émissions de cuisine plurielles.

« La vraie de vraie génération de foodies, c'est eux. Je me souviens, par exemple, de ce tartare de saumon que j'avais concocté. Après y avoir goûté, ils m'ont fait remarquer que je pouvais le pimper un peu, ajouter des mangues, des aromates. Le rendre moins banal, quoi. Ça démontre à quel point ils sont éduqués culinairement! Ils sont vraiment plus informés que je ne pouvais l'être quand j'avais leur âge, ils ont ce souci de faire des plats qui sont à la fois savoureux et bons pour la santé. »

Le livre s'est donc bâti dans la foulée de ces rencontres quotidiennes avec des jeunes inspirants. Le cuisinier les a suivis. Il les a surtout écoutés. La sauce tabasco maison? Leur idée. Les soupes crémeuses? Leur idée. Les garnitures à sandwich à géométrie variable et les poutines à toutes les sauces? Leur idée. Le chapitre sans gluten et sans lactose? Leur idée. Encore.

« Il y a beaucoup d'eux, là-dedans. Les chapitres sont nés de ce qu'ils ont exprimé. L'éventail de smoothies, par exemple, c'était une de leurs demandes. Ils souhaitaient des déjeuners rapides et transportables. Ils voulaient aussi trouver une façon de recevoir leurs amis sans trop de frais. Le pasta bar a été créé pour ça. »

Il y a des choses qui ne changent pas. Les étudiants d'aujourd'hui, comme ceux d'hier, n'ont pas les finances trop élastiques. Les sous sont comptés.

« Avec trois fois rien, on a créé des plats fabuleux. L'idée derrière le concept du cuisinier paresseux, c'est de réaliser des mets simples, mais savoureux. On a poussé tout ça encore plus loin avec ce livre-ci. Et le résultat est génial, les plats sont vraiment goûteux. »

Aux jeunes gourmets qu'il a rencontrés en chemin, Nicolas Moreau a fait cadeau de recettes et de tours de main précieux en cuisine. Lui, il est ressorti de l'expérience avec l'envie de se réinventer.

« Ils m'ont amené à me remettre en question, ils m'ont donné un petit coup de fouet. Ce projet a été comme une bouffée d'air frais. Je replonge dans mes livres de cuisine avec une autre approche. Et probablement une nouvelle façon de faire et de voir. »

Un code QR aux pages

Il faut être de son temps et il faut être conséquent : si on fait un livre qui s'adresse à une génération pour qui le téléphone intelligent est une presque extension de la main, il faut ajouter un code QR aux pages. Point barre.

« C'est probablement le seul livre au Québec qui l'a fait, mais je pense que d'autres vont se lancer, dans le futur. L'idée, c'était d'avoir un livre transportable, comme les petits déjeuners du bouquin. Et un livre partageable, aussi. Trois ou quatre colocs peuvent l'acheter ensemble. Chacun peut ensuite scanner les pages qui l'intéressent avec son téléphone. »

Le cuisinier paresseux - Cuisine des étudiantsNicolas MoreauBroquet182... - image 3.0

Agrandir

Le cuisinier paresseux - Cuisine des étudiantsNicolas MoreauBroquet182 pages

Vous voulez lire

Soupe-repas cambodgienne

(Recette de Nicolas Moreau, tirée du livre Le cuisinier paresseux - Cuisine des étudiants)

INGRÉDIENTS

2 c. à soupe (30 ml) d'huile de sésame

2 oignons verts coupés en fines rondelles

2 tasses (500ml) de chou chinois coupé en fines lanières

8 tasses (2 l) de bouillon de poulet

3 c. à soupe (45 ml) de sauce soya

1 c. à soupe (15 ml) de sauce aux huîtres

1 c. à soupe (15 ml) de zeste de citron

1 c. à thé (5 ml) de gingembre frais haché finement

ACCOMPAGNEMENTS

½ livre (225 g) de restes de poulet, de boeuf, de porc ou de saumon déjà cuit (du tofu en cube ferait aussi l'affaire)

8 brins de coriandre hachés finement

½ tasse (100 g) de nouilles chinoises précuites, rincées et refroidies

MÉTHODE DU PARESSEUX

1. Dans une grande casserole, verser les ingrédients de la soupe et laisser mijoter 20 minutes à feu moyen-vif.

2. Ajouter les accompagnements, continuer la cuisson 2 minutes et servir.

Sur le réchaud

Infoman, spécial cuisine

Je ne vous apprends rien, la télé fait une large place à la cuisine. Et parfois lorsqu'on s'y attend le moins : Infoman a lancé l'année 2016 en causant bouffe. Sa première émission de la saison hivernale est tout entière consacrée à l'art de la table. Dans cette savoureuse demi-heure d'humour pur beurre, MC Gilles se prend pour Ricardo et Louis-François Marcotte est parodié alors qu'il mitonne une version franchement peu ragoûtante de son macaroni au fromage. Le segment porté par Chantal Lamarre, qui pèèèèrle cuisine avec ostentation, est truffé d'images d'archives dans lesquelles on reconnaît Jehane Benoît et soeur Berthe, entre autres. Ça vaut le coup d'oeil. L'émission est passée, mais elle est toujours dispo sur le réchaud d'ICI Tou.tv

Cuisine en ligne

Végé Bob

Certains font un mois sans alcool après les débordements du temps des Fêtes. Bob le chef, lui, fait un mois sans viande en janvier. Depuis trois ans maintenant, il traverse les quatre premières semaines de l'année en carburant aux menus végétariens. Généreux, il partage recettes et photos sur l'internet. Son végéfest a de quoi inspirer même les plus carnivores d'entre nous : boblechef.com.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer