L'Arbre à palabre souligne ses 12 ans

Entre une séance de tatouage au henné et... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Entre une séance de tatouage au henné et un jam, les personnes présentes samedi à L'Arbre à palabres ont affirmé leur amour pour le salon de thé. La gérante de plancher, Amélie Primeau-Bureau, affirme que le salon « est là pour se développer et pour rester ».

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Ça fait maintenant 12 ans que l'on peut trouver, au bout de la rue Wellington Sud, le salon de thé l'Arbre à palabre, petit cocon chaleureux dont l'atmosphère contraste avec celle, parfois un peu glauque, du reste du secteur.

« C'est un autre monde complètement, on a notre petit univers. Les membres travailleurs, on se sent comme chez nous, on y oublie la partie plus noire et obscure de la Wellington Sud », dit en souriant Amélie Primeau-Bureau, gérante de plancher et membre du CA du salon de thé.

L'Arbre à palabre a connu différentes phases. Il n'y a plus, aujourd'hui, de narguilés qui ornent les tables, mais la carte des thés s'est considérablement agrandie (avec plus de soixante variétés), et on y sert de la nourriture. L'emblématique arbre trône toujours au milieu de la petite salle, et on peut se rassembler pour jouer à des jeux de société.

L'aspect culturel est également mis de l'avant : une soirée de contes s'y tient le deuxième mardi de chaque mois, et le mercredi soir, ce sont des ateliers d'écriture.

D'importants changements, donc, mais la coopérative continue d'aller de l'avant. C'est entre autres ce que l'équipe voulait souligner samedi, en tenant une fête-anniversaire dans ses locaux. « Le salon de thé va bien, et s'en va vraiment vers un renouveau, vers de l'innovation. Il est là pour se développer et pour rester », assure Amélie Primeau-Bureau.

Entre une séance de tatouage au henné et un jam, les personnes présentes affirmaient leur amour pour le salon de thé. Et c'est d'ailleurs grâce à tous ces clients satisfaits que l'endroit continue de fonctionner, souligne Amélie. « On ne fait pas de publicité ou presque. Les gens sont contents d'être là, et ils viennent... C'est avec un bouche-à-oreille qui s'est construit en 12 ans que l'on fonctionne! »

S'ouvrir aux autres

L'ouverture aux autres fait partie de la mission de l'Arbre à palabre.

Lorsque Sofia Marques Manata et son amie Sarah Badkoube ont décidé de mettre sur pied un atelier d'écriture à Sherbrooke, elles ont d'abord convenu de trouver un endroit où ceux-ci pourraient se dérouler. Elles sont tombées en amour avec le salon de thé.

« On a découvert autant un super beau salon de thé qu'un espace qui nous a accueillies à bras ouverts pour nos ateliers d'écriture », se rappelle Sofia Marques Manata.

Maintenant, l'atelier Les Mots D'ici, ouvert à tous, s'y tient les mercredis à 17 h 30. « On aime beaucoup l'ambiance, la philosophie et l'ouverture d'esprit ici. C'est vraiment le même élan que celui dans lequel on accueille les gens à notre atelier, avec ouverture sur tout ce qu'ils sont. »

La coopérative tiendra par ailleurs le 20 décembre son assemblée générale annuelle. On peut joindre le groupe Facebook « Salon de thé l'Arbre à palabre » pour mieux connaître la coopérative ou pour s'y impliquer.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer