Les 4 commandements d'un party d'huîtres

CHRONIQUE / Le mois de novembre est le plus doux des mois en « bre ». Après le déferlement que sont la rentrée, l'Action de grâce et l'Halloween, il est un temps d'arrêt, une pause méritée avant de mieux repartir pour les Fêtes. Disons que la saison des huîtres coïncide drôlement bien avec l'accalmie de novembre!

L'huître a beau en rebuter certains, reste qu'elle compte de nombreux et indéfectibles fidèles. Couchée sur son lit d'eau, elle livre un goût salé, un brin iodé. Sa plus grande caractéristique réside en sa texture visqueuse. (C'est ici qu'on perd quelques adeptes.) Si c'est un sport d'en ouvrir une, c'est un marathon pour l'hôte qui organise un party d'huîtres. (Et c'est là qu'on perd les autres.) C'est ce qu'on appelle un aliment « négatif », non?

Voici les 4 commandements d'un party d'huîtres réussi :

1 - Les puristes dégusteront l'huître nature. Les minimalistes la rehausseront simplement de jus de citron, ce qui ajoutera de l'acidité, absente du mollusque. Les classiques l'arroseront de mignonnette, mélange de vinaigre et d'échalote. Quant à l'amateur de sensations fortes, il ajoutera un trait de tabasco ou une pincée de raifort.

2 - L'athlète du coquillage se désaltérera avec un vin blanc sec, frais, voire vif, minéral et non boisé. Ses options sont nombreuses. L'accord classique : le muscadet de la Loire - vif, minéral et floral. En Bourgogne, Aligoté et Chablis figurent aussi au tableau des incontournables. Pour plus de fantaisie, un Vinho Verde légèrement perlant (mini bulles) du Portugal fera des ravages. Autrement, mais sûrement, un Bordeaux blanc, un alvarinho d'Espagne, un sylvaner ou un riesling d'Alsace s'avèrent aussi des valeurs sûres.

3 - Les huîtres cuites agrémentées de crème ou de fromage, comme la Rockefeller, appellent les vins blancs ronds et plus corsés comme un chardonnay de Californie ou du Chili, ou encore un blanc du sud de la France. Ici, le passage en barrique est permis.

4 - L'inconditionnel du rouge se tiendra loin des vins rouges boisés et corsés. L'élu de son verre possèdera une bonne acidité et des tanins, tout ce qu'il y a de plus discret. En ce sens, le gamay est l'homme de la situation. Direction Beaujolais!

Vous avez des questions ou des commentaires? Écrivez-moi à caroline.c.chagnon@gmail.com.

Suggestions de la semaine

Touraine 2015, Sauvignon blanc, Domaine de Léveque (Code SAQ : 12207009 - 18,05 $)

Touraine est une appellation de la Loire, dans le nord ouest de la France. Issu de sauvignon blanc et gris, ça sent les agrumes, les fleurs et le buis, typiques de ces cépages. La fermentation en cuve d'inox a permis de conserver fraîcheur et minéralité. En bouche, l'acidité vive fait saliver et stimule l'appétit. Voilà, reste qu'à enfiler les délicieux coquillages à la queue leu leu!

Dolomiti 2014, Pinot noir, Mezzacorona (Code SAQ : 10780311 - 15,95 $)

Voici un rouge qui ne volera pas la vedette à vos huîtres. Retenez que, généralement, gamay et pinot noir sont des raisins gagnants pour accompagner les poissons et fruits de mer. Ce pinot noir italien possède justement une belle fraîcheur, des tanins souples et sent bon les fruits rouges. Joyeux party!

image title
Fermer