Roi des vins, vin des rois

Le vin est rempli de paradoxes. Prenez le nebbiolo. Des tannins imposants, une acidité forte, des arômes complexes et une couleur pâle et orangée - tout cela en jeunesse.

Lors d'une dégustation à l'aveugle, un jeune vin rouge trahit habituellement son âge par une robe aux reflets violacés. Pas le nebbiolo. C'est le Benjamin Button des vins. Il naît avec une couleur pâle et orangée, teinte qu'arborent habituellement les vieux vins. (Mais il ne virera pas au violet en vieillissant quand même!)

À première vue, il ressemble à s'y méprendre au pinot noir de Bourgogne. Quand on y plonge le nez, il y a du fruit, mais aussi des arômes de fleurs fanées, de cuir et de goudron. Il suffit d'y tremper les lèvres pour se rappeler qu'il ne faut pas juger selon les apparences. Sa puissance tannique et alcoolique aura tôt fait de dissiper les doutes. Si une dégustation de nebbiolo est difficile sur la salive, elle a au moins l'avantage de ne pas tâcher les dents!

Il règne en maître dans les appellations de Barolo et Barbaresco, dans le Piémont, dans le nord-ouest de l'Italie, où il est le seul cépage autorisé. Chéri par la royauté au temps des rois, le Barolo se fait appeler « roi des vins, vin des rois ».

Certains Barolos - spécialement ceux élaborés selon la méthode traditionnelle - sont pratiquement imbuvables en jeunesse tellement leurs tannins sont rudes. C'est pourquoi on les oublie quelques années au cellier avant de les décoiffer, après quoi, ils deviendront d'autant plus captivants. Les meilleurs tiendront plus de 20 ans, voire 30 ans. Dernièrement, alors que je prenais part à une dégustation de Barolos de la maison Fontanafredda, j'ai pu déguster un Riserva 1982. Drôlement, ce n'est pas son équilibre sans faille ni ses tannins encore bien fermes qui m'ont le plus étonné, mais bien son nez exceptionnellement charmeur encore chargé de fruits. Inattendu pour un vin de cet âge!

Vous avez des questions ou des commentaires? Suivez-moi sur Twitter @carolinechagno1 ou écrivez-moi à caroline.c.chagnon@gmail.com.

Suggestions de la semaine

Barolo 2011, Tradition, Fontanafredda (Code SAQ : 20214 - 29,95 $)

Fondé par le premier roi d'Italie, Vittorio Emanuele II, en 1858, le vignoble Fontanafredda se spécialise dans la production de Barolos depuis plus de 150 ans. Ce 2011 commence à être intéressant. Il est complexe, sans être difficile à saisir. Le nez intense sent le lilas frais et le poivre - ça donne l'agréable impression de se promener dans un jardin! Les tannins sont fermes et l'acidité joyeuse. Boire maintenant ou attendre 3 à 4 ans.

Bourgogne aligoté, Louis Roche (Code SAQ : 240382 - 17,90 $)

Si vous n'êtes pas familier avec le cépage aligoté, voici une belle occasion de faire plus ample connaissance. Ce vin bourguignon de la cave Louis Roche goûte bon le miel, les fleurs (surtout la vanille) et la pêche. Tandis que son acidité vive donne un beau coup de fraîcheur, sa texture ronde vient tapisser chaque centimètre de la bouche. Riche et exquis! Sans plus attendre, on sort les huîtres et on appelle les copains!

image title
Fermer